31 mai : Journée mondiale sans tabac

31 mai 2017 - 375 vues

Sur les pas de l’Imam

Comme chaque année, le 31 mai, la communauté internationale célèbre la journée mondiale de lutte contre le tabac. En 2014, elle coïncide avec le 1er cha’bân. Jour commémorant l’Appel de l’Imam Mahdi (PSL) qui est un précurseur dans l’interdiction du tabac à toute l’humanité.

Le 31 mai est ce jour que l’ONU a choisi pour décréter une Journée mondiale sans tabac et ce, depuis 1988. Même si l'événement a été organisé pour la première fois le 7 avril 1987. Il coïncide, donc, avec le jour commémorant l’Appel de Seydina Limamou Lahi (PSL). Celui-là même qui a interdit l’usage du tabac à toute l’humanité. Ce n’est donc pas un hasard si toutes les localités de la communauté, comme Yoff et Cambérène, sont des zones non fumeurs.

C’est plus d’un siècle après ce retentissant Appel du Messager (PSL) que toute une campagne est menée d’abord sous l’égide de l’ONU ensuite au niveau des Etats avec le vote de lois anti-tabac qui vont jusqu’à interdire son usage dans des espaces dits publics.

Le Sénégal n’est pas en reste. En effet, le vendredi 14 mars 2014, l’Assemblée nationale a voté une loi anti-tabac qui non seulement interdit de fumer dans des lieux publics mais aussi combat la publicité portant sur des cigarettes et le parrainage des manifestations par les firmes de tabac. Avec en prime des sanctions pénales pour les contrevenants. Il s’agit de la loi N°09/2013, relative à la fabrication, au conditionnement, à l’étiquetage, à la vente et à l’usage du tabac.

Les autorités sénégalaises auraient pu voter cette loi depuis belle lurette. Elles ne diront jamais qu’elles ignoraient cet enseignement de la meilleure des créatures, l’Imam Mahdi.

La preuve, nos guides en ont toujours parlé lors de différentes cérémonies auxquelles elles participaient. Mais il a fallu attendre que l’Onu décrète cette journée et des Etats européens ou américains prennent les devants pour que le Sénégal fasse du suivisme.. Et ce, en se fondant sur des raisons liées à la santé.

Si Dieu a fait coïncider la célébration de l’Appel à cette journée internationale, ce n’est point le fruit du hasard. Il est temps que l’humanité sache que Seydina Limamou Lahi a interdit tout usage du tabac non pas aux seuls layènes mais au monde entier puisque son message est universel.

Le tabac, rappelons-le, est responsable de 30 % des cancers au Sénégal. Il tue plus que le VIH/Sida, le Paludisme et la Tuberculose réunis. D’ailleurs, selon la Ligue Sénégalaise contre le Cancer (Lisca), le tabac est aussi responsable de 25 % des maladies du cœur et 85 % des maladies des poumons.

Chaque année, on estime à 20 000 le nombre de nouveaux cas de cancer au Sénégal, avec un taux de mortalité estimé entre 70 et 80 %. Rien qu’à l’Institut du cancer de l’Hôpital Le Dantec, on enregistre à peu près 1 000 cas de cancer par an.

 Sélou Laye BA

Article paru dans le N°3 de Waa SOODAAN en date du 20 mai 2017

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article