A PROPOS DU VERSET 157 DE LA SOURATE Al-A'RAF

24 juin 2020 à 01h57 - 524 vues

Au cours de mon excursion matinale et quotidienne dans l'univers merveilleux du noble "Al Hur âne" : je suis tombé sur ce verset 157 de la sourate Al-A'raf :

ٱلَّذِینَ یَتَّبِعُونَ ٱلرَّسُولَ ٱلنَّبِیَّ ٱلۡأُمِّیَّ ٱلَّذِی یَجِدُونَهُۥ مَكۡتُوبًا عِندَهُمۡ فِی ٱلتَّوۡرَىٰةِ وَٱلۡإِنجِیلِ یَأۡمُرُهُم بِٱلۡمَعۡرُوفِ وَیَنۡهَىٰهُمۡ عَنِ ٱلۡمُنكَرِ وَیُحِلُّ لَهُمُ ٱلطَّیِّبَـٰتِ وَیُحَرِّمُ عَلَیۡهِمُ ٱلۡخَبَـٰۤىِٕثَ وَیَضَعُ عَنۡهُمۡ إِصۡرَهُمۡ وَٱلۡأَغۡلَـٰلَ ٱلَّتِی كَانَتۡ عَلَیۡهِمۡۚ فَٱلَّذِینَ ءَامَنُوا۟ بِهِۦ وَعَزَّرُوهُ
وَنَصَرُوهُ وَٱتَّبَعُوا۟ ٱلنُّورَ ٱلَّذِیۤ أُنزِلَ مَعَهُۥۤ أُو۟لَـٰۤىِٕكَ هُمُ ٱلۡمُفۡلِحُونَ

Autrement dit :
«Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants.»

Or, cette lumière que j'ai dans le cœur (ma foi en Seydina Limamou Lahi) collaborant harmonieusement avec mon esprit analytique me pousse à penser que ces propos du livre saint parlent de nous autres Ahloulahi (Communauté des Partisans d'Allah), disciples du meilleur des hommes, le Messager illettré, annoncé dans tous les livres anciens authentiques (Tawarât et Linjîl notamment), je veux nommer le saint-maitre Seydina Limamou Lahi (asws). Je me suis alors souvenu du quatrième sermon du saint-maitre (asws) qu'il clôtura par ces nobles propos, du reste très courageux et libérateurs : « Si vous découvrez quelqu'un dont les conseils sont meilleurs que les miens, ou quelqu'un qui vous interdit plus de mauvaises choses que moi, abandonnez moi et suivez-le ! »
Et mes pensées ont soudain convergé vers ce délice lyrique :

« Laayeen yi jaayu leen yeen gagné ngueen,
Yeena gëm Yonnène bi Santa leen.»

Dieureudieuf Seydina Limamou Lahi mi am Borom té amul moroom (dou sa ñou ndjëkë ña, dou sa ñou moujjë ñë / dou fii si Adouna dou fëlé sa Alaaxira).
BAAY LAAYA BAAX

PS. Pendant toute ma vie j'ai agréablement goûté à ces vers sans savoir que c'était (ndékété) des paroles du Très-Haut.

Chérif Alassane Lahi Diop
Secrétaire Général de Vision 129

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article