Appel de la Jeunesse : édition spéciale en 2020

24 décembre 2020 à 21h00 - 5077 vues

Récital du Coran pour la 27ème édition

La pandémie du Coronavirus est passée par là. Pour la 27ème édition de l'Appel de la Jeunesse, la communauté ahlulahi ne sera pas sur la sainte place Jamalahi de Cambérène. En lieu et place de la traditionnelle célébration, un récital de Coran sera organisé chez Chérif Ousseynou LAHI (rta). 

Le récital du Coran sera présidé par Cheikh Mbacké LAHI ibn Seydina El Hadji Abdoulaye Thiaw LAHI.

L’appel de la jeunesse initiée par Chérif Ousseynou Lahi, guide moral de Farlu ci diiné ji est liée à la commémoration de l’Appel de Seydina Limamou Lahi (PSL). «Au départ, l’appel de la jeunesse avait lieu un mois après la commémoration de l’Appel (du Mahdi).On mettait deux semaines à préparer l’Appel dont deux à trois jours chez Chérif pour accueillir les pèlerins. On n’avait même pas le temps de suivre les activités à Cambérène, Ngor et Yoff. C’est la raison pour laquelle Chérif nous invitait à passer une journée avec lui pour visualiser toutes les vidéos prises lors de cette manifestation. Après avoir fini le repas, Chérif tenait un discours destiné à encourager la jeunesse», informe le président de l’association, Libasse Diop Colonel.

Pendant plus de dix ans,  l’appel à la jeunesse a été ainsi célébré. La première édition s’est tenue en 1993. Pendant trois ans, la manifestation se tenait chez Chérif Ousseynou Lahi. «Mais la maison ne pouvant plus contenir les disciples, elle a été délocalisée devant la maison du guide religieux pendant deux ans», souligne Libasse Diop Colonel. C’est le défunt Khalif Seydina Alassane Thiaw Lahi qui a donné à Chérif Ousseynou Lahi l’autorisation de déplacer l’évènement à la place Jamalahi de Cambérène. C’est de là que la date du 25 décembre a été retenue pour lancer un appel à la jeunesse «parce qu’une jeunesse sans repère est une jeunesse perdue. Et si la jeunesse est perdue, les fondements du pays sont remis en cause». Chérif Ousseynou Lahi était une référence. Il lançait un appel pour dire aux jeunes de travailler, de devenir plus responsable. Lorsque les jeunes se ruaient sur les pirogues de fortune pour immigrer clandestinement, Chérif Ousseynou Lahi leur a demandé de ne plus prendre les pirogues. Il leur a montré que ce qu’ils font est contraire à l’islam. L’essence de l’appel est donc de chercher à changer le comportement des jeunes. «Nous voulons des jeunes dynamiques, des jeunes responsables, travailleurs, conscients de leur avenir».

Ousseynou GAYE & Sélou Laye BA

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article