BAYE SEYDI THIAW DEPOSITAIRE DU MESSAGE DU MAHDI (psl)

03 octobre 2020 à 22h24 - 543 vues

Le dépositaire du Message du Mahdi (PSL)

Durant son magistère, Baye Seydi Thiaw a agi en gardien de l’héritage du Mahdi. C’est ainsi qu’il a rassemblé les manuscrits de tous les sermons de Seydina Limamou Lahi (as) en un seul livre conformément aux recommandations de l’Imam Mahdi. Ceci rappelle fort bien l’assemblage du Coran que réalisa le 3ème Khalif de l’Islam Ousmane Boun Affaan. Baye Seydi Thiaw demanda aussi que ces sermons soient traduits en français pour en faciliter la compréhension. Il finança, entièrement sur fonds propres, l’opération. Et ce, à hauteur d’un million cinq cent mille F Cfa.

Quand Baye Seydi Thiaw accède au Califat en 1971, il n’y avait pas de mosquée pour la prière du vendredi à Yoff Layène. Ainsi, chaque vendredi, les fidèles allaient prier à Cambérène (à près de 4 Km de Yoff) ou à la grande mosquée des lébous de Yoff. Baye Seydi Thiaw Lahi fit alors une  extension de la mosquée de Yoff Layène pour augmenter sa capacité d’accueil mais aussi pour en faire la première Grande Mosquée de la communauté à Yoff. Il réhabilita ensuite la Grande mosquée de Cambérène qui était alors délabrée. Il la rasa et la reconstruisit avec un plan plus moderne.

TOURNEE NATIONALE

En mars 1982, il fit une tournée mémorable auprès de toutes les familles religieuses du Sénégal. Durant ces visites de courtoisie qui renforçaient, en même temps, les liens fraternels qui le liaient aux autres familles religieuses, Baye Seydi Thiaw leur apporta le message prophétique lancé par son grand-père Seydina Limamou Lahi (as). A Touba, il rencontra Serigne Abdoul Ahad Mbacké ; à Ndiassane, il fut reçu par le khalif Cheikh SidyYahya Kounta ; à Thiénaba il rendit visite à Serigne Alpha Seck et enfin à Tivaouane, le sage El Hadji Abdou Aziz Sy Dabakh le reçut.

Baye Seydi Thiaw déclara que partout où il est allé, il a tenu le même discours en insistant sur le fait que son grand-père Seydina Limamou Lahi (as) avait annoncé en 1883, qu’il est le prophète tant attendu. Leur réponse a été quasi unanime. En effet, ils ont tous reconnu la mission prophétique de l’Imam Mahdi (PSL).

Autre fait marquant durant son Califat, la célébration commune des mariages. Et ce, conformément aux recommandations du saint-maître (as) qui soutenait alors avoir parcouru le Paradis de fond en comble sans y avoir rencontré de célibataires.

500 MARIAGES EN 1984

Ainsi, en 1984, il initia des cérémonies périodiques de mariages collectifs en s’appuyant sur l’enseignement du Mahdi. Grâce à son autorité et sa sagesse, il put permettre à des couples bannies par une classification sociale de convoler en justes noces tranquillement sans heurt aucun et selon les principes de la charia. Partout où il est passé, il chargea les notables des dites localités de continuer l’opération après son départ. Ainsi en quelques semaines, près de 500 mariages furent célébrés par le khalif après avoir préalablement recueilli le consentement des candidats et de leurs parents respectifs.

Le 29 septembre 1985, il relança la même opération à Yoff, Cambérène, Yeumbeul, Malika, Dakar, Bargny, Rufisque. Ce n’est qu’au 8 décembre de la même année que l’opération prit fin à Thiaroye Gare. En reconnaissance de ce beau geste, un grand nombre d’enfants issus de ces mariages portent aujourd’hui le nom de Baye Seydi Thiaw Lahi qui en sa qualité de Sangoup Jamono a pu protéger nombres de ces couples contre les dérives de la hiérarchie sociale.

LE RAPPEL à DIEU

Le 13 Octobre 1987, il quitta ce bas-monde après une existence exemplaire et un califat immaculé.

Rappelons que le nombre 13 est le poids mystique du Nom Divin Ahad (l'Unique) et que Baye Seydi Thiaw Lahi disparut un jour coïncidant au nombre 13 pour montrer qu'il fut « Unique » en son genre et à son époque en tant qu’élu! Homme à la générosité légendaire, homme au courage démesuré et à la foi indéfectible, homme à la justice équitable, protecteur des orphelins et autres démunis, Baye Seydi Thiaw Lahi fut sans l’ombre d’aucun doute la Lumière de cette époque (XVème siècle de l'hégire). Son accession au califat du Mahdi fut annoncée par Seydina Issa Rouhou Lahi (asws) alors qu'il n'avait qu'une dizaine d'années, comme le saint-maître (asws) l'avait fait des années plus tôt pour celui-ci (Seydina Issa). Il procéda à la prière mortuaire de son défunt père Seydina Mandione Lahi et lui succéda comme le fit Seydina Issa Rouhou Lahi pour son défunt père Seydina Limamou Lahi (asws) en 1909. Il vécut 73 ans comme le messie Seydina Issa Rouhou Lahi (as). Que de coïncidences avec son homonyme (as) dirait-on! Mais il n’y a point de coïncidence, lui et son oncle et homonyme Seydina Issa Rouhou Lahi (as) ne faisait qu’une seule et même personne comme il a su le montrer durant toute son existence.

Feue Mame Khary Thiaw qui fut épouse de Seydina Issa Rouhou Lahi (as) partageait cet avis.

« Baye Seydi Thiaw Sangoup Jamaana matalna fékki Mahdiyou Lahi ».

 Chérif Alassane Laye Diop

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article