Baye Seydi Thiaw le Khalif qui ouvrit le XVème siècle

03 octobre 2020 à 14h23 - 390 vues

Le dépositaire du Message du Mahdi (PSL)

Il y a de cela 33 ans, Seydina Issa Lahi ibn Seydina Mandione Lahi ibn Seydina Limamou Lahi (PSL) quittait ce bas monde. Plus connu sous le nom de Baye Seydi Thiaw, il a été pendant seize ans le 3ème Khalif du Messager d’Allah, marquant son magistère par des mesures révolutionnaires prises.

El hadji Seydina Issa Lahi, plus connu sous le nom de Baye Seydi Thiaw Lahi, est le fils ainé de Seydina Mandione Lahi Ibn Seydina Limamou Lahi (as) et de Sokhna Aïssatou Lahi Cissé fille de Mame Samba Cissé, un des 1ers disciples de Seydina Limamou Lahi (as). Il est né en 1914 à Rufisque.

A l’annonce de sa naissance, le Khalif Seydina Issa Rouhou Lahi (as) se déplaça en compagnie de son frère Seydina Mandione pour voir le nouveau-né. Une fois qu’il posa ses yeux sur lui, le Messie reconnu automatiquement son rang auprès du Seigneur le Très-Haut et le grand rôle qu’il jouerait plus tard dans la mission du Mahdi (as). Il intima l'ordre à Seydina Mandione de ne pas le laisser passer sa première nuit à Rufisque mais de le ramener à Cambérène.

Dès son jeune âge, Baye Seydi Thiaw ne cessait d'émerveiller son entourage de par des miracles qu'il accomplissait. Il passa son enfance entre sa ville natale de Rufisque, Yoff et Cambérène. Il semblait n’avoir aucune occupation éducative. On le voyait s’isoler à la plage loin des gens. Cette situation ne manqua pas cependant d’attirer l’attention.

Certains s’interrogeaient déjà sur comment le fils ainé de Seydina Mandione qui, lui, était très versé en toutes sciences islamiques peut-il rester libre sans fréquenter aucune école et ce, au vu et au su de celui-ci et du Messie. Ceci ne manqua pas d’intriguer un jeune garçon du nom de Diamoutir Ndoye. Il s’en ouvrit à son père en lui demanda pourquoi « le petit Issa » ne fréquente-t-il aucune école coranique préférant rester à la plage à pêcher ou aller à la chasse ? Son père lui répondit que le moment venu, il allait acquérir toute la connaissance qu’il faudra pour diriger la communauté. « Et c’est en son temps que la plupart des jeunes yoffois dont les aïeux furent parmi les plus hostiles à Limamou, feront leur entrée dans la communauté », ajouta-t-il. Prédiction qui se réalisa.

Dans son adolescence, Baye Seydi Thiaw s'était trouvé un métier de mécanicien bateau auprès du vieux Ousseynou Ndoye. Ce qui lui permit de gagner sa vie honnêtement et plus tard entretenir sa famille convenablement. Il put aussi effectuer de nombreux périples en bateau à travers la planète et aller à la couverte de nouvelles villes, de nouveaux types d’hommes et de nouvelles cultures.

Il accéda au califat en 1971, à l’âge de 57 ans suite à la disparition de son père, 2ème Khalif du Mahdi (PSL). Il ouvrit ainsi l’ère des petits-fils en tant que 3ème Khalif. Il fut le Mujaddid du 15ème siècle de l’hégire (celui qui renouvelle le Message d’Allah au début de chaque siècle) et naturellement le Seydou Zamaan (le Pôle de son Epoque) ou Sangoup Jamono dans la mesure où il fut le digne Khalif du Mahdi Seydina Limamou Lahi en 1981 qui coïncide au centenaire de l’Appel du Mahdi (as). Pour mieux comprendre ces titres, il faut étudier ces vers tirés du poème « Sayfu Lahi » de Imam Mouhamadou Sakhir Gaye:

Diiné Lislaam amna ay jëwrin yukoy yor “kullahiin”

Yàlla moo leen tan meyleen, wooluleen, joxleen salaam

Ñooy ñi kay wooteel ci par téémééri at loolooy la siiw

Boppu téémééri at yu né lay am “ila yawmal xiyaam”

 

Chérif Alassane Laye Diop

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article