De Yoff à Yérakh en passant par Ngakham

21 juillet 2017 - 1164 vues

Et le retour du Messie eut lieu...

C’est à l’âge de 30 ans que le jeune Issa quitta la maison paternelle. Officiellement, c’est suite à un différend avec son père Seydina Limamou Lahi (PSL). En fait, comme l’ont révélé des érudits, il s’agissait là d’une séparation nécessaire de deux « lumières » qui ne pouvait plus cohabiter ensemble. Cet « exil » l’amena à Ngakham chez Serigne Mamour Diakhaté où il vécut 3 ans. Son retour fut celui du Messie Seydina Issa Rouhou Lahi (PSL) qui s’avéra n’être personne d’autre que Issa ibn Mariam revenu pour poursuivre sa mission comme il le disait : « J’ai d’autres brebis encore qui ne sont pas de cette bergerie; il faut que je les mène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger » (extrait de Jean X, 16)

L’incident qui l’a opposé à son père est jugé minime. En effet, Seydina Issa a été tout simplement étonné d’apprendre que sa petite sœur Aïta Séne Thiaw devait être mariée sans que son père ne lui en parle. N’ayant pas apprécié le choix du mari, Seydina Issa quitte le toit paternel. Il est âgé de 30 ans. Il séjourne successivement auprès de grands disciples de Seydina Limamou. A Dakar, il habite chez Youssou Bamar Gueye. A Pout, il est chez Mor Wade. C’est ce dernier qui lui dit qu’il ne faisait pas encore le poids spirituel, mais il lui prédit que la maturité et la majesté l’attendaient au bout de l’exil. Il fait ensuite cap sur Ngây Mékhé où il retrouve son compagnon Libasse Mboup qui décide de partir avec lui.

Ils arrivent enfin à Ngakham chez Mamour Diakhaté. Le saint homme avait rencontré pour la première fois le jeune Issa alors qu’il était âgé de 10 ans environ. Seydina Limamou qui le lui avait présenté avait alors dit à son fils aîné : « Voici ton cousin maternel; veilles à préserver l’alliance avec lui; c’est chez lui la destination finale », comme le rapporte Dugâ Mâdy Macalou Cissé dans son livre Le sceau du Paraclet.

Ce n’est donc pas un hasard si vingt ans plus tard, Mame Seydi a séjourné pendant trois ans dans la maison de Mamour (Beyt Mamour, en arabe). Il ne quittera la localité que pour venir à Yoff poursuivre la mission de son père, telle que ce dernier l’avait prédit en septembre 1887, devant le grand serigne de Dakar qui lui avait demandé, pour faire plaisir aux colons, de mettre fin à ses prêches.

En quittant, donc, Ngakham, Mame Seydi était accompagné de Mamour Diakhaté, Massamba Ndiaye, Alioune Wane, Libasse Mboup et Yoro Ndella (ce dernier a pris le train de Rufisque), Cheikh Abdoulaye Gueye qui les a rejoints de Dakar à Yarakh.

Après avoir séjourné pendant trois ans à Ngakham, celui qui venait d’être Seydina Issa Rouhou Lahi (PSL) a procédé à l’inhumation de son père rappelé à Dieu trois jours plutôt. Avant d’entrer dans une sorte de retraite pendant trois mois avec son frère Mandione.

Cette chronologie n’est pas sans rappeler les propos que l’Imam ne cessait de répéter. A savoir, « trois ans, trois jours, trois mois »

Conformément aux hadiths, Issa ibn Mariam, lors de sa deuxième mission, restera sur terre pendant quarante ans. Cela a été le temps de règne de Seydina Issa Rouhou Lahi (PSL) qui a été rappelé à Dieu le dimanche 21 août 1949 vers 19h30. Il repose à Cambérène dans le majestueux mausolée réhabilité grâce à la Mairie de la Ville de Dakar.

Sélou BA Laye

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article