L'an II du rappel à Allah de la petite-fille du Mahdi (PSL)

18 juin 2018 - 1471 vues

La vie exemplaire de Sokhna Seynabou Lahi

Le souvenir de Sokhna Seynabou Lahi sera à jamais gravé dans les mémoires. Aussi bien au sein de de la communauté Ahlou Lahi qu’en dehors d’elle. Et pour cause, sa bonté, sa générosité devenues légendaires ont marqué plus d’un. Allant même jusqu’à rappeler Sokhna Coumba Ndoye, la sainte mère de Seydina Limamou Lahi (PSL).

Sélou BA?LAYE

A n’en pas douter, le rappel à Dieu de Sokhna Seynabou Lahi, le 18 juin 2016, a surpris plus d’un.?Malgré son âge avancé, 90 ans et demi, puisqu’elle est née le 10 janvier 1926, elle semblait pleine de vie recevant à son domicile, chaque jour, des dizaines de personnes sollicitant des prières. Si ce n’est un appui financier...

Sa fille, Sokhna Maye Lahi (voir photo) ne tarit pas d’éloges pour elle. «?Ma mère est d’une générosité exemplaire, reconnue par tout le monde?». En compagnie de son frère Amdy Moustapha, elle liste les actions que, pratiquement, tous les sahabas de Seydina Limamou Lahi (PSL) retiennent d’elle.

Sokhna Maye LAHI

Elle se souvient tout d’abord de ces gens qui venaient fréquemment solliciter la dépense quotidienne. «?Quand elle n’avait pas d’argent, elle demandait aux nécessiteux d’attendre quelques minutes afin qu’elle leur règle leur problème. Personne ne rentrait les mains vides. Dès fois, c’est le loyer qu’elle payait pour des inconnus qui venaient de lointaines contrées solliciter son appui?».

La gorge nouée par l’émotion n’empêche pas Sokhna Maye de poursuivre son récit. En insistant, cette fois-ci, sur les repas que Sokhna Seynabou Lahi envoyait fréquemment à ses frères, notamment, lors des fêtes de tabaski, korité et autres célébrations de l’Appel. Des marchands ambulants à l’image de Daouda Niane, qui nous a trouvé sur place, lui vendaient des habits qu’elle offrait à ceux qui lui rendaient visite.

Sokhna Seynabou Lahi avait également l’habitude d’offrir aux cuisinières des sommes allant de 10?000 à 15?000 à chacune d’elle en plus d’assurer le repas quotidien à leurs familles respectives lors des deux jours de commémoration de l’Appel. «?Un jour que j’étais chez ma grande sœur Ndèye Faty, je l’ai appelé pour qu’elle me prête de l’argent afin que je puisse acheter une bonbonne de gaz. Elle m’a alors donné la tienne. Quand j’ai voulu la lui rendre, elle m’a demandé de le garder jusqu’après le repas du soir?». Des exemples pareils, on peut en citer énormément. Tout ceci n’est pas sans rappeler son arrière-grand-mère Sokhna Coumba Ndoye, sainte mère de l’Imam al Mahdi (PSL). C’est la raison pour laquelle Sokhna Maye Lahi soutient mordicus que la famille va perpétuer tout ce que sa sainte mère faisait pour ses parents, ses voisins, les fidèles.?

Juste après son inhumation, le 19 juin 2016, son jeune frère, Mame Libasse Lahi qui a dirigé la prière mortuaire, a salué la stature de celle que l’on appelait affectueusement Yaa Sey Lahi.

Sokhna Seynabou Lahi, pour avoir vécu avec les anciens, était considérée comme une formatrice, une éducatrice. Dès qu’il y avait une question importante à éclaircir, Elle le faisait avec enthousiasme. Elle est un pur produit de l’école du Mahdi ‘PSL) pour avoir vécu conformément aux enseignements de son grand-père Seydina Limamou Lahi (PSL).

Last but not least, Sokhna Seynabou Lahi a eu à couver ses jeunes frères notamment après le rappel à Dieu de leur père.

Ce n’est donc pas du tout un hasard si Yoff layène était noir de monde au lendemain de son rappel à Dieu. Les fidèles ont afflué de partout pour assister à son inhumation. Des non layènes n’ont pas raté l’évènement.?De même que des autorités comme les Ministres Seydou Guèye, Abdoulaye Diouf Sarr et Maïmouna Ndoye Seck, les maires Bamba Fall de la Médina, Amadou Samba de Cambérène, Pape Seck des HLM, entre autres.

Wallahou ar hamahaa aydan wa ak ramahaa fadlane mouhallada haa fi Jannatine Nihami bi Barakaté Rahmatan lil Alamiin Seydina Limamou Lahi (asws)

Article paru dans le N°11 de Waa SOODAAN du mois d'août 2016...

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article