Leylatoul Qadr au quotidien

22 juin 2017 - 1036 vues

A l’origine des “ SOPP KOOR ”

Il est une spécificité purement layène : la commémoration de la nuit du destin ou leylatoul khadr. Seydina Limamou Lahi (PSL) a recommandé à ses disciples la célébration de cette nuit tant recherchée tous les jours du mois béni de Ramadan. Elle est appelé « Sopp Koor »...

Abdoul Aziz Thioub

Le meilleur des mois est le mois d’Allah, le mois de Ramadan. Le cœur du mois de Ramadan est la nuit du Destin (Laylatul Qadr). La nuit du destin est la meilleure  nuit, et c´est durant cette nuit qu´Allah a fait descendre le Coran. Il nous informe qu´elle est bénie et  meilleure que mille mois, et que c´est durant laquelle est décidé tout ordre sage (Sourate 97: La Destinée).

Autrement dit, les bonnes œuvres accomplies lors de cette nuit bénie rapportent la récompense de mille (1000) mois de labeur, soit plus de quatre-vingt-trois (83) années et quatre (4) mois. Ce qui démontre la valeur extraordinaire de cette nuit. Cependant, dans Sa Sagesse infinie, Allah (SWT) l’a cachée aux hommes afin qu’ils redoublent d’efforts. Dès lors, sa position parmi les 29 ou 30 jours du mois est inconnue de tous, suscitant ainsi, chez les croyants, la mise en place de plusieurs hypothèses. Certains estiment qu’il s’agirait de la nuit du 27ème jour tandis que d’autres retiennent qu’elle serait probablement dans les dix derniers jours du mois de Ramadan. Mais pour éviter toute incertitude et polémique, le Guide bien guidé, le Maître des temps Seydina Limamou Lahi AL Mahdi (PSL) a apporté la solution la plus garantie. Ainsi, il recommanda à ses disciples : « dès l’apparition du croissant lunaire jusqu’à l’apparition de la nouvelle lune, considérez chaque nuit du mois de Ramadan comme la nuit du Destin ». Autrement dit, il leur recommande de se consacrer à l’adoration pendant toutes les nuits du mois, pour profiter des généreux bienfaits, dont la récompense immense que renferme la nuit du destin.

Ceci est une preuve de plus pour confirmer que Seydina Limamou Lahi est le Mahdi tant attendu (Mahdiyul Muntazar) pour guider la communauté musulmane et leur montrer la bonne voie. Cette solution comporte une garantie certaine, pour quiconque l’adoptera, de pouvoir jouir et profiter sans aucun doute des bienfaits de cette grande nuit. Le Prophète (PSL) qui était à l’affut de ses mérites, nous prescrit : « celui qui veille la nuit du destin en prière, poussé par sa foi et espérant uniquement la récompense divine, ses péchés passés lui seront pardonnés ». Et sa veillée [la nuit du Destin] se fait a travers la prière, le rappel d´Allah, l´invocation, la lecture du Coran, et par autre que cela parmi les bonnes pratiques. Or le Coran nous rappelle la supériorité du rappel d’Allah (zikrullah) sur toutes les autres formes d’adoration envers notre Seigneur. Allah dit : « En vérité la prière préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y’a de plus grand ». (Sourate 29, verset 45) Ce verset, Seydina Limamou Lahi (PSL) l’avait bien compris puisqu’il recommande à ses disciples de s’attacher au rappel d’Allah où qu’ils puissent être et dans toutes les situations par la formule de “Laa ilaaha illalaah”. C’est pour cette raison que chaque nuit du Ramadan, après la prière du “Naafila”, les fidèles layènes se réunissaient devant la mosquée pour entonner le nom d’Allah pendant de longues minutes avant de se disperser pour aller se coucher ou faire leurs veillées nocturnes. Cette pratique est une tradition qui se perpétue jusqu’à nos jours presque dans toutes les localités layènes du Sénégal.

Article paru dans le N°4 de Waa SOODAAN

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article