NECROLOGIE : Libasse Hane rappelé à Allah (swt)

14 janvier 2020 à 10h28 - 2651 vues

La Communauté layène endeuillée par le rappel à Allah (swt) de Libasse Hane. Président de la Commission Communication du Groupement Central, il est décédé, à l'âge de 52 ans, ce mardi 14 janvier 2020 des suites d’une maladie.

Dès l’annonce de son décès, les réactions n’ont pas tardé notamment dans le monde de la presse et de celle de la Communication notamment. Ce n’est point dû au hasard dans la mesure où à partir de l’Institut Panos où il a servi pendant une dizaine d’années, il a toujours été en contact avec le monde de la presse. En effet, Libasse Hane, dont le sourire ne quittait jamais le visage, était un spécialiste des médias et de la gouvernance.

Le secteur des médias en Afrique de l’Ouest, en particulier, il le connaissait bien pour avoir, pendant près de 18 ans, « régulièrement conceptualisé et conduit des projets au Sénégal, au Mali, en Guinée, en Côte d'Ivoire, en Sierra Leone, au Ghana et au Bénin », comme il l’avait indiqué sur son profil LinkedIn.

Son parcours, mentionné sur ce réseau professionnel, nous renseigne qu’il a été d’abord, après ses études secondaires, au Département Géographie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, dès 1989, où il a obtenu d’abord en 1995 une Maîtrise en Géographie humaine, et en 2002 une Maîtrise après avoir soutenu un mémoire sur « la contribution à l’étude d’une économie côtière : le cas de Kayar ». Il intègre, ensuite, de 1995 à 1997 l’EBAB (Ecole des Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes) de l’UCAD. Etudes sanctionnées par un Mémoire de fin d'études sur « Analyse du phénomène Internet au Sénégal à travers quelques titres de la presse nationale de 1992 à 1996 ». Sorti Major de sa Promotion ; il obtient un Diplôme Supérieur en Sciences de l'Information et de la Communication

 C’est à partir du mois de mai 1998 qu’il travaille à la SAFEFOD (Société Africaine d’Education et de Formation pour le Développement où pendant dix ans il est respectivement Chargé de projets documentation et publications mais aussi Responsable des projets relatifs à la gouvernance locale. En mars 2008, les portes de Panos lui sont ouvertes pendant un an. Il y conduit des projets sur la Gouvernance locale. Avant d’intégrer le Bureau Afrique de la FIJ (Fédération Internationale des Journalistes) de mars 2009 à février 2011. Comme il l’indique dans son profil LinkedIn : « J'étais chargé des projets relatifs au renforcement des capacités des syndicats de professionnels des médias dans la région Afrique subsaharienne. Je gérais également le système de veille sur les atteintes à la liberté de la presse. J'ai coordonné pendant deux années la publication du rapport sur l'état de la liberté de la presse en Afrique ». Durant cette période, il a développé « des expériences en Afrique Centrale, en Afrique de l'Est et un peu moins en Afrique Australe ».

En février 2011, il revient à l’Institut Panos où il est chargé de la coordination de projets liés aux Médias, à la Gouvernance et suivi de l'action publique au Sénégal, au Mali (Médias et Justice transitionnelle au Mali), et en Guinée (Des voix de femmes et de jeunes contre Ebola en Guinée). Il venait juste de rentrer du Mali où, pendant deux ans, il a été Administrateur de projet CORSEC.

Mais Libasse Hane c’est également la Communauté Layène qu’il a servi jusqu’au bout. Principalement, en étant le Président de la Commission Communication du Groupement Central. Une structure qu’il a intégrée en 2012. Il y a joué un rôle essentiel en contribuant à rendre visible les activités de la Communauté. Son rôle dans la prise en charge, dans d’excellentes conditions de travail, des journalistes lors de la couverture de l’anniversaire de l’appel de Seydina Limamou Lahi (psl) est indéniable. D’ailleurs, la presse est inconsolable depuis l’annonce de son décès. Sa touche à la Radio Jamalahi FM a permis à la station d’avoir un souffle nouveau.

Libasse Hane c’est aussi Cambérène qui l'a vu naître, le 23 novembre 1968, et où il a été membre de plusieurs structures dont le Comité de Pilotage du Centenaire. Plus récemment, il a coordonné la visibilité de la pose de la première pierre, le dimanche 12 janvier 2020, de l’Institut Islamique de Ndoyène Peul.

Il reposera auprès de son père El Hadji Yatma Hane, alors Chef du Village de Cambérène, décédé le 21 novembre 2019 à l’âge de 70 ans mais aussi auprès de l’ancien Président du Groupement central, Seydina Kane, décédé le 10 décembre 2019.

 Sélou Laye BA

Voir aussi

RAPPEL A DIEU DE PA WADE LAHI

RAPPEL A DIEU DE PA WADE LAHI

NECROLOGIE : Pa Wade LAHI n'est plus

NECROLOGIE : Pa Wade LAHI n'est plus

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article