TRIBUNE DU VENDREDI N°12 : De l'enrichissement illicite

22 janvier 2021 à 18h36 - 265 vues

L'enseignement de l'Imam al-Mahdi (psl)


و سيّد هذا الزّمان يأتي ويخالف العلماء، فكفروا به، و هو يدعو بالدّين والهدى إلى الله، ومن تبعه، وصدّقه، يهتدي وكذالك يهلك من كفر به.
« Le maître de ces temps-ci (Seydou Hâzâ Zamâne) est venu. Entre lui et les savants (ulémas) il y a des différences [de conceptions religieuses] et ceux-ci l'ont rejeté. Or il appelle à la religion, avec droiture, vers Dieu. Celui qui le suit et atteste la véracité de sa mission s'engage dans la droiture, par contre, celui qui traite sa mission de mensonge tombera dans la déchéance. »

Cette déclaration a été faite par le saint-maître des Ahloulahi Seydina Limamou Lahi Al Moukhtar wa Seydil Anlamin.
Aussi, en tant que maître de la Fin des Temps, Seydina Limamou Lahi était-il mieux que quiconque conscient des enjeux et des maux de cette époque trouble. C'est pourquoi, à travers ses six sermons, il a montré la voie à suivre pour obtenir l'agrément d'Allah dans cette époque - allant de 1883 (début de sa seconde mission) au jour du Jugement - où suivre la voie de la Çirat Al mustaqiim devient quasi impossible.

Dans la tribune de ce vendredi, nous allons traiter d'un thème sur lequel il a longuement insisté dans ses prêches à savoir : l'enrichissement illicite.

L'amour profond et naturel pour les biens de ce monde et la jouissance qu'ils procurent poussent l'homme à vouloir s'enrichir par tous les moyens quitte à violer la loi. C'est pourquoi Seydina Limamou Lahi (asws) nous recommandait d'abord :
و لا تكاثروا مال الدّنيا، بل تكاثرواخير الآخرة، هو الّذي يورث النّعم المؤبّدة والدّرجة العليا. و لاتحرصوا على الدّنيا فإنّها جيفة، والجيفة لا يأكلها إلاّ الكلاب والنّسور. فاتركوها ولاتأخذوها لأنّها دار خراب وزوال، و زوالها قريب.

« Ne cherchez pas à vous surpasser les uns les autres dans l'acquisition des richesses de ce bas-monde. Cherchez plutôt la concurrence dans l'obtention des richesses de l'autre monde. C'est ça qui procure la fortune éternelle et des honneurs élevés. Ne soyez pas avides des biens de ce bas-monde, car ce monde-ci est (comme) un cadavre (impropre) à la consommation). Seuls les chiens et les vautours mangent un tel cadavre. Détachez-vous donc de ce bas monde ne le suivez pas, car c'est une demeure qui va vieillir et disparaître. Or sa disparition est proche. »

Dans cet extrait du premier sermon, il apparaît clair que le saint maître interdit toute forme de rivalité entre les fidèles dans l'acquisition des biens et richesses de bas monde. A contrario ; il les exhorte à rivaliser d'ardeur dans l'adoration du Seigneur Tout-Puissant à travers des actes de dévotion nombreux et variés. Car c'est cela qui attirera les faveurs d'Allah aux fidèles pieux et des richesses thésaurisées inépuisables dans la vie future (après la résurrection) qui, contrairement à la vie présente qui est courte et éphémère, est éternelle. Or, dans cette vie future même les gens du Paradis auront des remords. En effet, ils seront tellement bien traités et tellement bien rémunérés par Allah le Meilleur des rémunérateurs que chacun dira « si seulement Allah me permettait de retourner sur Terre pour l'adorer encore mieux et davantage ne serait-ce que pour 5 minutes... ». Rien que pour augmenter leurs acquisitions. Le 3e Khalif et dépositaire du Rissala du Mahdi, El hadji Seydina Issa Lahi, rappelant cet extrait du message de son grand-père ajoutait dans sa sagesse d'une autre dimension : « Mane Seyna la dollissi wax né tay jii médë mi duuf na ba ku moytu wul do doon xàj, do doon tàn waayé di nga ci jëfëndiku. » Ce que nous traduirions tant bien que mal par : « Moi Seyna je rajoute aux propos de mon grand-père que de nos jours le cadavre (ce bas monde et ce qu'il contient en terme de richesses) est devenu tellement gros et gras (donc plus attirant) que quiconque ne fait pas attention s'en gavera à souhait alors qu'il n'est ni un chien ni un vautour ! »
Toujours dans ce même registre, Seydina Limamou Lahi Yaakaari Jaam Ñi aborda aussi le thème de la consommation. À ce propos il ajoutait :

ولا تأكلوا إلاّ طيّبا، ولا تشربوا إلاّ طيّبا، ولا تركبوا إلاّ طيّبا،ولا تلبسوا إلاّ طيّبا، ولا تفعلوا في جميع ما تنتفعون به شيئا إلاّ طيّبا.

« Ne consommez et ne buvez que ce que vous avez honnêtement acquis, ne montez que sur ce que vous avez honnêtement acquis, ne portez que des vêtements que vous avez honnêtement acquis. N'utilisez, sur l'ensemble de tout ce qui peut vous servir, que des choses proprement acquises.»
Il donna la définition de ce qui est proprement acquis :
و الطّيّب هو الحلال.
« Ce qui est proprement acquis, c'est ce que vous avez gagné honnêtement. »

Il livra cette information capitale :

فإنّ أوّل ما يشقّ من بطن ابن آدم يوم القيامة الحرام،

« Le bien mal acquis sera la première chose que l'on déchirera du ventre de l'homme, le jour du jugement dernier. »

Il ajouta :

فإنّ المال يفسده الحرام، فإنّ كأس دم تفسد صحفة لبن، وكذالك قليل من الحرام يفسد كثيرا من الحلال.

« Un bien mal acquis peut gâcher une grande richesse, comme une cuillerée de sang peut souiller une calebasse de lait. C'est de cette manière qu'un petit bien mal acquis peut gâcher une grande richesse honnêtement gagnée. »

Par ailleurs, l'enrichissement illicite ou la consommation de l'illicite finit par détruire la nature profonde de l'homme et même son âme. Aussi, Seydina Limamou Lahi soutenait-il :

وعلامة قبح الإنسان أن يأكل ما يشتهيه ولا يبالي بحلاله ولا بحرامه وشبهاته
« Le signe de la déchéance chez l'homme, c'est le fait de s'approprier tout ce qu'on a envie de posséder, sans se soucier de la manière honnête ou malhonnête, ou obscure, de l'acquérir. »

Cette dernière remarque interpelle toute personne qui gère des fonds publics ou privés (Président de la république, ministres, présidents d'institutions nationales telles que l'Assemblée Nationale, Conseil Économique, Social et Environnemental, Haut Conseil des Collectivités Territoriales, comptables, trésoriers etc.). Elle interpelle aussi toute personne qui ose convoiter le bien d'autrui ou la femme d'autrui comme il est devenu fait courant de nos jours.


Aujourd'hui l'enrichissement illicite est tellement d'actualité qu'une cour de répression et une vaste et intense campagne pour lutter contre ont été initiées alors que le 3e Khalif des Ahloulahi El hadji Seydina Issa Lahi, paraphrasant son grand-père (asws) avait déjà tiré la sonnette d'alarme en prévenant contre ce fait depuis les années 70.
Au demeurant, l'enseignement du saint- maître est très riche et avant-gardiste. En effet, il a fourni des informations et des enseignements sur tout ce que nous vivons aujourd'hui en ayant anticipé un mode de vie et une conduite à suivre pour éviter tous ces faits divers en terme de détournement et d'enrichissement illicite qui rythment notre quotidien.

Que paix, salut et bénédiction soient éternellement renouvelés sur le saint- maître Seydina Limamou Lahi (asws) ainsi que sur ses différents Khalifs.

Par Chérif Alassane Lahi Diop,

Sibt Sâhibou Zamâne,

Secrétaire général de Vision 129

Photo: avec mon oncle, l'infatigable Chérif Abdoulaye Thiaw "Aboo" ibn Seydina Mame Alassane (4e Khalif) 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article