TRIBUNE DU VENDREDI N°85 : La « NAṢÎḤATU LIL-LÂHI » ou « Disponibilité à l'égard d'Allah ».

24 juin 2022 à 21h03 - 760 vues

LA « NAṢÎḤATU LIL-LÂHI » OU « DISPONIBILITÉ À L’ÉGARD D’ALLAH ».

Dans sa grande sagesse de dimension prophétique, le saint-maitre Seydina Limamou Lahi (asws), porteur des solutions de la Fin des Temps, a résumé la religion islamique au terme « an-naṣîḥa » qui renvoie à la disponibilité généreuse ou « laayanté biir » en wolof.

« Inna dîna an- naṣîḥatu » disait-il ; ce qui signifie « La religion, c’est la disponibilité généreuse ».

Il développa plus amplement l’idée en précisant que la disponibilité généreuse consiste à être disponible :

  • À l’égard d’Allah ou « an-naṣîḥatu lil-lâhi» ;
  • De Son Envoyé ou « an-naṣîḥatu li rasûlihi » ;
  • De Son Livre ou « an-naṣîḥatu li kitâbihi » ;
  • Des Guides religieux ou « an-naṣîḥatu li a-immati d-dîni » ;
  • Et enfin de tous les musulmans ou « an-nassîqatu li ‘ammatil muslimîna » ;

Dans cette présente tribune nous traiterons de la « naṣîḥatu lil-Lâhi » ou « disponibilité à l’égard d’Allah ».

Concernant, la disponibilité envers Allah, le fondateur de la communauté Ahloulahi nous enseignait qu’elle équivaut à :

  • Reconnaître Son unicité ;
  • Exécuter Ses commandements ;
  • S’éloigner de ce qu’Il interdit
  • Et conseiller aux hommes d’agir dans le même sens.

■[Faire] reconnaitre l’unicité d’Allah a été le prétexte de la mission de tous les envoyés d’Allah. Le fait de reconnaitre l’unicité d’Allah est matérialisé par la formule dite de l’unicité ou « kalimatu tawhîd », encore appelée « kalimatu ihlâṣ » ou « kalimatu taqwâ » à savoir « lâ ilâha illâ Allah », qui peut être traduite par « il n’y a de dieu qu’Allah ». C’est par cette formule qui sert de profession de foi qu’on entre dans la religion d’Allah. Reconnaitre l’unicité d’Allah revient à reconnaitre Son unicité dans Sa seigneurie, dans ses noms et attributs et dans Son adoration.

- Reconnaitre l’unicité d’Allah dans Sa seigneurie revient à reconnaitre Son Existence, reconnaitre qu’Il est Unique, qu’il est le Créateur et le Possesseur des univers et de tout ce qu’ils contiennent. À ce propos le Coran disait :

{ بَدِیعُ ٱلسَّمَـٰوَ ٰ⁠تِ وَٱلۡأَرۡضِۖ وَإِذَا قَضَىٰۤ أَمۡرࣰا فَإِنَّمَا یَقُولُ لَهُۥ كُن فَیَكُونُ }

« Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant ! Lorsqu’Il décide une chose, Il dit seulement : "Sois!", et elle est aussitôt». [Sourate AL-BAQARAH: 117]

- Reconnaitre l’unicité d’Allah dans Ses Noms et Attributs équivaut à reconnaitre qu’aucune créature ne Lui ressemble ni par Ses Noms ni par Ses attributs. Autrement dit, il faut avoir la conviction que les plus beaux Noms et les Attributs les plus sublimes Lui sont exclusivement réservés, d’une part, mais aussi reconnaitre qu’Allah est propre de tout défaut et de toute imperfection, d’autre part. Le verset 180 de la sourate 7 le confirme en ces termes :

{ وَلِلَّهِ ٱلۡأَسۡمَاۤءُ ٱلۡحُسۡنَىٰ فَٱدۡعُوهُ بِهَاۖ وَذَرُوا۟ ٱلَّذِینَ یُلۡحِدُونَ فِیۤ أَسۡمَـٰۤىِٕهِۦۚ سَیُجۡزَوۡنَ مَا كَانُوا۟ یَعۡمَلُونَ }

« C’est à Allah qu’appartiennent les plus beaux Noms. Invoquez-Le par ces Noms et laissez ceux qui profanent Ses noms : ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait». [Sourate AL-A`RÃF: 180]

- Reconnaitre l’unicité d’Allah dans Son adoration, c’est avoir la ferme assurance, la ferme croyance qu’il n’y a nulle autre divinité qui mérite l’adoration qu’Allah, et ensuite d'agir en conséquence en abandonnant toutes sortes de culte voué à d'autres que Lui. Elle implique donc de reconnaitre qu'Allah est le seul et unique Dieu et maître qui existe.

Ainsi, nul autre qu’Allah ne doit être invoqué ; que ce soit les djinns ou les hommes de Dieu (messagers, saints, guides religieux, etc.). Et de même aucun animal ne doit être sacrifié au nom d’un autre que Lui. Cette précision est importante dans la mesure où quand Seydina Limamou Lahi (asws) est apparu, il a trouvé que son peuple, les lébous et par extension le peuple africain, était très ancré dans le culte des xàmb. Et à l’occasion des animaux étaient souvent égorgés en l’honneur de ces esprits, pourtant créatures d’Allah, pour entrer dans leurs bonnes grâces.

Exécuter les commandements d’Allah revient à remplir le pacte d’adoration exclusive qui nous lie à Lui. À ce propos, Allah – exalté soit-Il – a dit :

{ وَمَا خَلَقۡتُ ٱلۡجِنَّ وَٱلۡإِنسَ إِلَّا لِیَعۡبُدُونِ }

« Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent ». [Sourate ADH-DHARIYÃT: 56]

■Exécuter les commandements du Tout-Puissant revient à respecter les 5 piliers sur lesquels Il a bâti l’Islam à savoir : la profession de foi (attester qu’il n’y a nulle autre divinité qui mérite l’adoration qu’Allah), la prière rituelle, la « zakât » ou aumône légale obligatoire, le jeûne du mois de Ramadhan et le pèlerinage aux lieux saints. Exécuter les commandements du Tout-Puissant consiste aussi à faire le bien, à appliquer Sa loi telle que formulée dans le Coran.

■S’éloigner de ce qu’Il interdit revient à éviter de s’approcher de tout ce qui est banni par le Coran. La première chose à éviter par le croyant c’est le péché d’association ou « as-shirk ». Le coran nous prévenait en ce sens :

{ إِنَّ ٱللَّهَ لَا یَغۡفِرُ أَن یُشۡرَكَ بِهِۦ وَیَغۡفِرُ مَا دُونَ ذَ ٰ⁠لِكَ لِمَن یَشَاۤءُۚ وَمَن یُشۡرِكۡ بِٱللَّهِ فَقَدِ ٱفۡتَرَىٰۤ إِثۡمًا عَظِیمًا }

« Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne quelque associé. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Mais quiconque donne à Allah quel qu’associé commet un énorme péché. » [Sourate AN-NISÃ': 48]

Et dans une autre version :

{ إِنَّ ٱللَّهَ لَا یَغۡفِرُ أَن یُشۡرَكَ بِهِۦ وَیَغۡفِرُ مَا دُونَ ذَ ٰ⁠لِكَ لِمَن یَشَاۤءُۚ وَمَن یُشۡرِكۡ بِٱللَّهِ فَقَدۡ ضَلَّ ضَلَـٰلَۢا بَعِیدًا }

« Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne des associés. À part cela, Il pardonne à qui Il veut. Quiconque donne des associés à Allah s’égare, très loin dans l’égarement. » [Sourate AN-NISÃ’ : 116]

De même :

« Quiconque associe à Allah (d’autres divinités), Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge sera le Feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs ! » [Sourate AL-MÃ-'IDAH: 72]

Autres exemples de choses dont doit s’éloigner le croyant : la magie ou la sorcellerie « as-Sihr », le vol, la fornication, la corruption, le meurtre, la trahison etc.

■Conseiller aux hommes d’agir dans le même sens consiste à exhorter et à aider ses frères et sœurs à reconnaître l’unicité d’Allah, à redoubler d’effort dans l’exécution de Ses commandements et à s’éloigner définitivement de ce qu’Il interdit. Pour ce faire le fidèle doit régulièrement diffuser, partager et rappeler avec son prochain, la parole du Très-Haut telle que donnée par le Coran et la Sunna.

جعلنا الله واياكم ممن يستمعون القول فيتبعون أحسنه

Par Chérif Alassane Lahi Diop "Sibt Sâhibou Zamâne",
Analyste politique et économique,
Expert en Commerce et Management des Affaires Internationales,
Secrétaire Général de Vision 129.

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article