Commémoration du rappel à Allah (SWT) de Seydina Mame Alassane Lahi

10 octobre 2018 - 251 vues

Cri d’amour

« Ba Mahdiyu woote gaa ña jiitiwoon dañoo rawe
Ba tey ñu ngiy daw, may daagu ndax man dinaa dabe »

Nulle envie de donner des leçons ou de se positionner en personne parfaite qui veut exhorter le monde à la perfection. La meilleure des créatures a rempli cette mission et nous suffit comme Exemple.

Je suis un humbe serviteur qui aime Akhlou Lahi d'un amour infini dont le plus grand souhait est celui-ci: " bou gnou daboul Mak gni itame, gnou bagneu djiyo akh gnome aw yoon". C'est ce serviteur, jaam késsé, qui vous ouvre son coeur et vous partage ces mots d'amour, oui d'amour car ceux ne sont point des critiques car je souhaite le meilleur pour mes frères et soeurs dans la Religion.

Kou wéte xaam sa boppeu, bakh amoufi, kou Yallah soutoural doñg mo fii ame. Encore une fois, je ne suis qu'un serviteur parmi les imparfaits mais mon coeur me dicte ces mots que je ne saurais taire plus longtemps.

« Da noo bon te nééwuk jaamu, nan seeti Muhamadu Ci dunyaa, na ngeen seet Maam Limaamo di jallu ba ». Partant de ce constat, conscients de notre imperfection, quel doit être notre challenge, notre défi de tous les jours si ce n'est le "Jihad Nafs" , lutter contre nos passions, éviter autant que possible qu'on puisse pointer un doigt accusateur sur notre Communauté, que cette communauté ne soit pas reléguer au rang de jouet ou de prétexte aux amusements.
Ce cri d'amour je le lance sur un réseau social, espace de liberté et d'ouverture par excellence mais j'aurais souhaité qu'il soit un espace d'excellence pour nous qui nous réclamons d'Akhlou Lahi.

Chacun a le droit d’ouvrir sa page fb, insta, snap et d’en faire ou d’y faire ce qu’il veut mais gardons en tête cette responsabilité collective qui fait de nous des "ambassadeurs" et "ambassadrices" de ce que en quoi nous disons croire.  Ayons la décence de respecter ce bien que nous avons en commun, Akhlou Lahi, dans nos communications qu'elles soient visuelles, orales, écrites et j'en passe.
 
« Kurél bu yiw bi fawxa ngeen Ku dul Yonnent bi ñee na leen Lu jiitu tey la Yalla noon Di ngeen sujjoot ci Muhamadoo »
Afficher son appartenance à Akhlou Lahi, le clamer haut et fort c’est beau. Mais il existe plus beau encore c’est susciter le respect, la joie de par son comportement où que l’on soit, que ça soit sur la toile ou dans les étoiles, SORTIR DU LOT POSITIVEMENT.
Maréme Laye, Abdoulaye Laye, Arame Laye, Bineta Laye, Omar Laye, Lamine Laye,... que de beaux noms qui renvoient à l’Unique et nous placent dans notre rôle de serviteur d'Allah. Cela n’est-il pas suffisant pour avoir un peu de retenue?  Si la Foi, la peur du chatiment divin, la peur de l'au-delà ne nous retiennent plus dans nos délires, nos « challenges », notre place de simple serviteur doit nous y cantonner (yaam sounou place).

Quel challenge ? Quel défi devrait nous animer tous les jours si ce n’est faire face à Ibliss qui a fait le serment d’aller en enfer et de nous y emmener, nous,  enfants d’Adam ? 
 
Quel défi ? Quel challenge doit nous animer à chaque instant si ce n'est mériter cet Amour que nous porte le Prophète et le serment qu'il a fait de nous montrer à quel point il nous aime ?
 
Encore une fois chacun fait ce qu'il veut et utilise son pass internet comme bon lui semble mais je reste persuadé que cette liberté nous interdit de heurter l'autre dans ses croyances, dans son amour de la communauté des gens de Dieu.
 
Quand j'aurai envie d'afficher ma "beauté" sur la toile ou simplement envie de montrer mon insolence ou mon manque de discernement, j'aurai l'obligeance de mettre le nom qui sied, d’afficher un comportement qui m’honore et reflète mon appartenance à la communauté Akhlou Lahi. "J'ose tout ce qui sied à un Layene; qui ose plus n'en est pas un".
 
Voici quelques versets pour nous ramener à l’essence de notre création et être un rappel pour qui veut vivre le real challenge.
23. En vérité c’est Nous qui avons fait descendre sur toi le Coran graduellement.
24. Endure donc ce que ton Seigneur a décrété, et n’obéis ni au pécheur, parmi eux, ni au grand mécréant.
25. Et invoque le nom de ton Seigneur, matin et après-midi;
26. et prosterne-toi devant Lui une partie de la nuit; et glorifie-Le de longues [heures] pendant la nuit.
27. Ces gens-là aiment [la vie] éphémère (la vie sur terre) et laissent derrière eux un jour bien lourd [le Jour du Jugement].
28. C’est Nous qui les avons créés et avons fortifié leur constitution. Quand Nous voulons, cependant, Nous les remplaçons [facilement] par leurs semblables.
29. Ceci est un rappel. Que celui qui veut prenne donc le chemin vers son Seigneur!
30. Cependant, vous ne saurez vouloir, à moins qu’Allah veuille. Et Allah est Omniscient et Sage.
31. Il fait entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et quant aux injustes, Il leur a préparé un châtiment douloureux.
SOURATE 76 AL-INSĀN 
Baye Laye aley Salatou wa Salam nous aime et nous l'a montré...  Qu'Allah nous guide sur le chemin de ceux qu'Il comble de bienfaits. Baye Laye (PSL) Yalla na done sounou moûr amiine. 
 
Je profite de ce jour coïncidant avec le Rappel à Dieu de Seydina Mame Alassane Laye (RTA) pour partager son propos que nous lui connaissons tous:
« Mame Alassane lo beugoul dé fékkeu la sa, bayi ka »
(Mame Alassane, tout acte que tu ne souhaites pas que la mort te trouve, abandonne-le).
 
Sopé Baye Rane

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article