FOCUS SUR MAME ADAMA SENY FILLE DU MESSIE (PSL)

16 janvier 2020 à 11h18 - 1561 vues

Une grâce divine et une miséricorde pour le monde entier

Sokhna Adama Seny Lahi Bint Seydina Issa Rouhou Lahi (PSL) a été rappelée à Allah le 09 janvier 2017… Son retour vers le Seigneur, après avoir vécu plus de 100 ans, a surpris et affligé toute la communauté Ahlu Lahi. Ce n’est donc pas un hasard si, à l'époque, les sahaabas de Seydina Limamou Lahi (PSL) se sont mobilisés pour lui rendre un hommage mérité. En zikrullah... Comme elle l’avait, du reste, souhaité de son vivant.

La date du 09 janvier 2017 a marqué un grand vide dans la communauté du Mahdi (PSL) qui est consciente de ne plus jamais revoir la fille d’un prophète sur terre. En effet, Sokhna Adama Seny était la dernière fille d’un prophète qu’il nous restait sur cette terre et sa disparition s’avère une perte immense pour le monde entier.

Deuxième fille de Seydina Issa Rouhou Lahi Ibn Seydina Limamou Lahi Al Mahdi (PSE), sa mère s’appelait Sokhna Ramatoulaye Diop. Elle était de Yeumbeul, plus précisément de la famille de Momar Marème Diop (Grand Serigne de Dakar). Sokhna Adama Seny était la sœur ainée de Seydina Baye Abdoulaye Thiaw Lahi (actuel Khalif).

Son neveu Chérif Idrissa Thiaw Lahi nous a raconté qu’après le rappel à Dieu de son père Seydina Issa Rouhou Lahi (PSL) en 1949, sa famille maternelle était venue la chercher à Cambérène pour l’emmener vivre avec elle à Yeumbeul. Mais consciente de la pénible mission qui attendait son jeune frère Baye Abdoulaye Thiaw Lahi, elle leur répondît : « je resterai ici avec Ablaye quoi qu’il se passera, même s’il mangeait du “sombi” (bouilli de riz) ». Ainsi, quand Baye Abdoulahi partait en voyage des mois durant, c’est elle qui l’assistait auprès de la famille pour que celle-ci ne manque de rien. Ce dernier lui avait aussi donné une autorité suprême sur toute sa famille, femmes comme enfants, et elle veillait scrupuleusement à leur éducation morale et à installer entre eux l’entente, la solidarité et les bonnes conduites dignes d’un descendant de Seydina Limamou Lahi (PSL).

On ne pourrait parler de Sokhna Adama Seny sans évoquer l’instinct de partage qui l’animait constamment. On nous raconte qu’elle avait l’habitude de partager tout ce dont elle possédait avec les gens jusqu’à partager même la ration alimentaire de la maison. D’ailleurs c’est pour cette raison qu’elle n’est pas allée à la Mecque. En effet, Mame Mor Marème Diop lui avait proposé de l’amener faire le pèlerinage à la Mecque, mais elle lui répondît : « à mon retour je devrais apporter un cadeau à tout un chacun et que cela est impossible! ».

Toujours parmi ses bonnes habitudes, on peut également noter qu’elle aimait beaucoup rendre visite à ses proches et se soucier de leur bien-être. Ainsi, elle passait plusieurs jours à Yoff chez sa cousine Sokhna Diatou Diagne Lahi (fille de Mame Oumy Lahi Bint Seydina Limamou Lahi (PSL)) et en profitait pour rendre visite à toute la famille.

A n’en plus douter, Sokhna Adama Seny Lahi était une Sainte qui avait reçu la bénédiction de son illustre père et les gens venaient de partout pour solliciter ses prières. En 2013, un homme du nom de Ousseynou provenant de Pikine lui a rendu visite et racontait : « je n’ai jamais posé mes pieds à Cambérène ni entendu parler de cette sainte femme mais en ce moment je vis des situations difficiles et il y’a quelques jours j’ai vu en rêve Seydina Issa Rouhou Lahi, il m’a ordonné d’aller à Cambérène pour rencontrer sa fille du nom de Adama Seny qui vit là-bas et que si elle priait pour moi mes vœux seront exaucés ». Ceci est un exemple parmi tant d’autres.

Avant de nous quitter, elle avait fait savoir qu’elle n’a de dettes envers personne et s’il y’a quelqu’un qui en avait envers elle, elle l’annulait de bon cœur et qu’à sa mort, on lui chante agréablement les louanges de Dieu (Zikroulah). Ce fut sa dernière volonté.

C’est le lundi 09 janvier que la volonté divine s’est abattue sur elle à l’âge d’un peu plus de 100 ans1. Et malgré son âge avancée, on aurait aimé qu’elle soit encore parmi nous parce qu’elle était une Grâce divine et une miséricorde pour le monde entier.

La nuit de son inhumation, les fidèles ont afflué de partout pour assister à l’évènement et dans le plus grand calme, ce qui est d’ailleurs étonnant vu les incidents qui se sont produits lors des précédents évènements de cette envergure. Cette nuit-là, Diamalahi était plein de monde, tous étaient consternés, leurs cœurs remplis de tristesse et psalmodiant en toute douceur la formule divine « Laa ilaaha illalaah » (il n’y a d’autre divinité en dehors d’Allah).

Après la prière mortuaire, Mouhamadou Lamine Lahi Ibn Seydina Ababacar Lahi prononça de beaux témoignages et rendit un vibrant hommage à sa défunte grande sœur. Ensuite il salua le bon déroulement de l’évènement et le comportement de l’assistance avant de lancer ceci : « on ne connaitra vraiment une personne que lorsqu’elle quittera ce bas-monde ».

Le lendemain, la dernière volonté de Sokhna Adama Seny fut honorée. Une séance de « Zikroulah » lui a été dédiée dans la maison familiale en présence de toute la famille de Seydina Limamou Lahi (PSL), des autorités politiques et coutumières et de nombreux fidèles.

Désormais, elle repose en paix à côté de son père Seydina Issa Rouhou Lahi (PSL).

Que le Paradis Firdaws soit sa dernière demeure !

Allahouma Salli A’laa Seydina Mouhammadine Wa Sallim

Abdou Aziz Thioub

1 : Sa pièce d’identité fait mention de 102 ans. Mais certaines sources font état de 103 ans voire plus qu’aurait eu la fille du Messie (PSL).

Voir aussi

RAPPEL A DIEU DE PA WADE LAHI

RAPPEL A DIEU DE PA WADE LAHI

NECROLOGIE : Pa Wade LAHI n'est plus

NECROLOGIE : Pa Wade LAHI n'est plus

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article