Sermon de la Korité 2016 : suite & fin sur le maraboutage

12 juin 2018 - 592 vues

Le Coran, source de guérison pour toutes les victimes de maraboutage et autre sorcellerie

Chérif Mame Libasse Lahi ibn Seydina Ababacar Lahi Ibn Imamal Lahi (PSl) a encore séduit les milliers de personnes qui ont écouté son sermon. Pour la troisième année consécutive, l’imam des deux rakkas de l’Aïd a encore parlé du maraboutage et du charlatanisme érigés en règle de vie.

Après avoir mis le doigt, en 2014, sur la plaie qui gangrène la société sénégalaise, à savoir le maraboutage et la voyance, Chérif Mame Libasse Lahi, plus connu sous le nom de Mame Ndjine avait axé, l’année dernière, son sermon sur les conséquences graves que le fléau entraîne au niveau familial comme du reste au niveau de la société. Comme il l’avait promis en 2015, le petit-fils du Messager d’Allah (PSL) est revenu cette année sur la solution que celui qui est victime du maraboutage et autres sorcellerie peut utiliser pour en guérir.

Sermon Korité 2016

En très bon pédagogue, Chérif Mame Libasse Lahi, a tout d’abord fait un rappel de ses deux derniers sermons de l’Aïd el fitr consacrés à la question. La situation est grave, souligne-t-il, dans la mesure où c’est le monde d’ici-bas qui en est la cause?: «?les gens ne pensent qu’à acquérir de l’argent et d’autres biens matériels, avoir une longue vie, une excellente santé. Ils ne savent pas que tout ceci est entre les mains de Dieu?». Pour Mame Libasse, il est difficile d’avoir en même temps tout : la longévité, la bonne santé, la richesse, la paix... C’est dire que le mal poursuit son chemin avec son cortège macabre d’actes inqualifiables.

L’Imam en veut pour preuve les récentes profanations de tombes notamment à Pikine, dans la banlieue dakaroise. Mame Libasse insiste également sur le fait que de nombreux cas ‘agressions, de viols et de vols sont commis souvent par des gens issus des couples divorcés. Il s’agit d’enfants qui ont grandi dans la rue car n’ayant pu bénéficier de l’éducation nécessaire au sein du cercle familial.

C’est fort de ce constat que l’Imam de Diamalaye a déclaré que «?tous ceux qui gravitent autour du maraboutage rendront tous compte Ils paieront les pots cassés ici-bas mais aussi dans l’au-delà Le Jour du jugement dernier, ils feront face à leurs victimes?».

«?Mais que ceux qui sont victimes sachent qu’ils ont été atteints par la grâce de Dieu. Qu’ils ne perdent pas espoir.?Ils peuvent aller se soigner tout en sachant que leur guérison est entre les mains de Dieu?».

«?Toutefois, qu’ils n’aillent pas chez les charlatans pour guérir de leur mal. En le faisant, ils commettent un pêché. Dans plusieurs de ses discours, le prophète Mouhamed a recommandé à sa communauté de se guérir en se basant sur ce qui est permis par la religion musulmane?».

Korité 2016

Et ce qui est permis, souligne Mame Libasse Lahi, n’est rien d’autre que ce qui se trouve dans le Saint Coran. C’est la raison pour laquelle il a recommandé à ceux-là qui sont victimes de maraboutage d’aller vers ceux qui utilisent le Coran et uniquement le Coran pour guérir leur mal.

Terminant son sermon, Chérif Mame Libasse Lahi rappelle les faits rapportés par Cheikh Matar Lô selon lesquels les sahabas de Seydina Limamou Lahi (PSL) avaient appris du saint Maître comment guérir ceux qui étaient envoutés par la seule évocation du nom de Dieu.

Sélou Laye BA

Article paru dans le N°11 du journal Waa SOODAAN du mois d'Août 2016

Sur le même sujet

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article