TRIBUNE DU VENDREDI N°20 : Posture à adopter par le Layène (Ahlou ahi) face à l'Appel de Seydina Limamou LAHI (PSL)

19 mars 2021 à 11h48 - 633 vues

POSTURE À ADOPTER PAR LE LAYÈNE (AHLOULAHI) FACE À L'APPEL DE SEYDINA LIMAMOU LAHI

Seydina Limamou Lahi s’est révélé au monde un dimanche 1er jour du mois lunaire Cha’bân de l’an 1301 de l’hégire (correspondant au dimanche 24 mai 1884) se déclarant l’Imam Al Mahdi Al Muntazar. Il apporta au monde un package d’enseignements et de solutions pour mener les créatures sur la voie du salut dans une Fin des Temps apocalyptique. Son enseignement jugé être d’« une parfaite orthodoxie musulmane » par tous les érudits qui sont venus le « tester », lui permit de restaurer la tradition prophétique qui, à la disparition de Seydina Mouhamad (asws), a donné naissance à plusieurs interprétations ayant conduit à la création des 4 courants de pensées ou « mazâhib » à savoir les écoles hanbalite, malikite, chaféite et hanafite. Chacune de ces écoles comptant plusieurs millions de croyants musulmans qui se réfèrent à son enseignement et rejettent celui défendu par les autres.

C’est d’ailleurs l’une des raisons pour qu’apparaisse à la fin des Temps l’Imam bien-guidé (Al Mahdi) chargé de rétablir la tradition prophétique authentique, de réintroduire certaines pratiques oubliées au cours du temps et finalement délaissées, de corriger les pratiques sujettes à différentes interprétations en plus d’apporter plus d’éclaircissements sur certaines questions restées vagues pour la plupart des érudits. 

Quand Seydina Limamou Lahi (asws) est apparu, la première chose qu’il demanda aux ulémas est de fermer leurs livres et de venir le questionner directement sur la pratique islamique et la tradition prophétique. Et ceux qui sont venus répondre à cette invite parmi l’élite intellectuelle religieuse de l’époque n’ont pu que s’incliner devant l’immensité, la pureté et l’authenticité de l'enseignement fourni par cet homme qui pourtant n’a jamais fréquenté aucune école de toute sa vie et n’a jamais eu aucun autre instructeur que Allah « Anlimul Ghaybi wa Chahâda ».

Parmi ces ulémas venus rencontrer le saint-maître, nous pouvons citer l’érudit pluridisciplaire le Khâly Thierno Ababacar Mbaye Sylla qui fut imam de la grande mosquée des Lébous de la Presqu’ile du Cap-Vert et juge du tribunal musulman, le grand Qutb Tafsîr Ndické Wade « Borom Gandjool », etc.

Alors le devoir du disciple Layène par rapport à l’Appel n’est pas d’entretenir une polémique puérile et rétrograde autour de la question de savoir si le saint-maitre est le prophète ou pas. Hélas, ce temps est révolu. Le message de Seydina Limamou Lahi (asws) vient de célébrer ses 141 ans. C’est pourquoi, nous autres Ahloulahi ne devons plus perdre notre temps si précieux en répondant à des insultes, critiques formulées par des gens qui ne connaissent rien de Seydina Limamou à part des idées toutes faites et qui n’ont jamais cherché à s’intéresser à lui pour au moins avoir des arguments solides avant de le rejeter. Leur seule arme (trop faible d’ailleurs) est de dire « Nul prophète après Seydina Mouhamad » en citant le verset :

(مَّا كَانَ مُحَمَّدٌ أَبَاۤ أَحَدࣲ مِّن رِّجَالِكُمۡ وَلَـٰكِن رَّسُولَ ٱللَّهِ وَخَاتَمَ ٱلنَّبِیِّـۧنَۗ وَكَانَ ٱللَّهُ بِكُلِّ شَیۡءٍ عَلِیمࣰا)

Mohammed n’a jamais été le père de l’un de vos hommes, mais le messager d’Allah et le dernier des Prophètes. Allah est Omniscient.

[Sourate Al-Ahzab 40]

La plupart d’entre eux ignorent le « sababu nuzul » (circonstances ayant conduit à la révélation) de ce verset qu’ils brandissent à tort et à travers. D’autres encore s’agrippent désespérément au célèbre « la nubuwwata bahd » feignant, par la même occasion, d’ignorer cette mise en garde de la sainte mère des croyantes Seyda Aicha (rta) qui conseillait « Qûlû khâtama nabiyyîna wa lâ taqûlû la nabiyya bahda » (dites plutôt qu’il est le sceau de la prophétie ! Mais ne dites pas qu’il n’y aura pas de prophète après lui (asws)). En disant cela, elle rappela aux fidèles que le prophète (asws) avait annoncé la réapparition du prophète Insâ Ibn Maryam dans une seconde mission à la Fin des Temps. Tous ignorent qu’il y a au moins 3 types de nubuwwa et que seule la "nubuwwatu tashri-i " (porteuse d’une nouvelle sharia, un nouveau livre) a été scellée. À ce propos l'éminent Ibn Arabi nous enseignait :

« L'apostolat qui se termina avec le prophète d'Allah [Seydina Mouhamad] n'est que la nubuwwatu tashri-i, non le statut ou le rang de l'apostolat. Ainsi il n'y aura aucune loi abrogeant la sienne et aucun nouveau commandement ne peut y être ajouté... ».

Alors, très chers frères et sœurs Ahloulahi, disciples du meilleur des hommes Seydina Limamou Lahi (asws), je nous invite tous à suivre les traces de nos aïeux, ces valeureux Sahabas de la première heure qui ont vécu leur « layénité » (condition de Layène) de la meilleure des façons face aux agresseurs physiques, psychologiques et culturels de tous bords et ont porté haut le flambeau des Ahloulahi.

Pour ce faire, nous devons d’abord tous assimiler et maitriser l’enseignement fort exhaustif que nous avons reçu de Seydina Limamou Lahi (asws) et qui est résumé par les 6 sermons qu’il légua à la postérité ;

Ensuite, nous devons faire en sorte d’appliquer, de traduire cet enseignement dans nos faits, gestes et paroles partout, tout le temps et quelle que soit la situation ;

Puis nous devons exporter cet enseignement en dehors de la communauté Ahloulahi. En quoi faisant ? En étant d’abord des modèles que tout le monde respecte et à qui tout le monde veut ressembler du fait des nobles caractères, du comportement exemplaire et des actes louables que dégageons. D’ailleurs, le meilleur des enseignements est celui que nous dévoilons naturellement à travers nos actes. À ce propos, nous rappelons que la plupart des gens qui ont rejeté la mission du saint-maitre ont pourtant toujours cité les disciples Ahloulahi comme des modèles irréprochables en tout point. Aussi, partout, où ils se trouvaient avec d’autres musulmans en dehors de la communauté Layène, que ce soit au travail, en cours de voyage, ou ailleurs étaient-ce ceux qu'on choisissait toujours à l’unanimité pour diriger les prières collectives ou pour représenter ou porter la parole du groupe ;

Enfin, après avoir réussi tout cela, tout interlocuteur devant nous sera (j'en suis sûr!) séduit, respectueux et donc enclin, intéressé, voire obligé de nous laisser lui parler, lui faire découvrir celui (asws) qui aura fait de nous autres, simples créatures devant l’Éternel, des modèles de vertu, de piété, de pureté, de sainteté, globalement des :

(عِبَادُ ٱلرَّحۡمَـٰنِ ٱلَّذِینَ یَمۡشُونَ عَلَى ٱلۡأَرۡضِ هَوۡنࣰا وَإِذَا خَاطَبَهُمُ ٱلۡجَـٰهِلُونَ قَالُوا۟ سَلَـٰمࣰا)

(وَٱلَّذِینَ یَبِیتُونَ لِرَبِّهِمۡ سُجَّدࣰا وَقِیَـٰمࣰا)

« Serviteurs du Tout Miséricordieux [sont] ceux qui marchent humblement sur Terre, et qui, lorque les ignorants s’adressent à eux, disent : Salâm (Paix) ; et [ceux] qui passent les nuits prosternés et debout devant leur Seigneur » [Sourate Al-Furqan 63 et 64]

Bref, nous devons concentrer nos efforts et notre temps à être des modèles à tout point de vue, des exemples de bons musulmans, que dis-je, nous devons être l’archétype du croyant par excellence tel que enseigné par le croyant et la sunna et tel que Seydina Limamou Lahi nous a éduqué.

Vous Ahloulahi :

(كُنتُمۡ خَیۡرَ أُمَّةٍ أُخۡرِجَتۡ لِلنَّاسِ تَأۡمُرُونَ بِٱلۡمَعۡرُوفِ وَتَنۡهَوۡنَ عَنِ ٱلۡمُنكَرِ وَتُؤۡمِنُونَ بِٱلله)

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. » [Sourate Aal-E-Imran 110]

▪︎« Laayeen yi Jaayu leen yeen gañé ngeen, yeena gëm Yonneen bi santa leen »

▪︎« Yeena gëm ki gën, yeena yor li gën... »

disait-on aux membres de la prestigieuse communauté Ahloulahi.

Pour clôturer cette tribune je rappelle ces propos du saint-maître (asws) :

▪︎Sermon 2 : « Sachez que je suis votre ami [je vous aime], je ne vous quitterai pas tant que vous n'entriez pas au Paradis...» ;

▪︎Sermon 4 : « Si vous découvrez quelqu'un dont les conseils sont meilleurs que les miens, ou quelqu'un qui vous interdit plus de mauvaises choses que moi, abandonnez-moi et suivez-le ! »

ALORS, SOYONS TOUS FIERS, TRÈS CHERS FRÈRES ET SŒURS AHLOULAHI ; « BEG LEEN LAHI MAHTAR » comme le disait Imam Seydi Mouhamadou Makhtar Lahi et partageons le message et l'enseignement du saint-maitre avec le reste du monde.

SEYDINA LIMAMOU LAHI MOO GËN FII AK FA ÑU JËM!!!

Que Paix, Salut et Bénédictions soient éternellement renouvelés sur le saint-maître Seydina Limamou Lahi Al Moukhtâr Wa Seydil Anlamîna.

Par Chérif Alassane Lahi Diop "Sibt Sâhibou Zamâne"

Aspirant-disciple parmi les Ahloulahi

Secrétaire Général de Vision 129

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article