TRIBUNE DU VENDREDI N°21 : L'IMPORTANCE DU MOIS DE CHA’BÂN

26 mars 2021 à 21h28 - 567 vues
L'IMPORTANCE DU MOIS DE CHA’BÂN
Le mois de cha’ban, huitième mois du calendrier musulman, revêt une importance primordiale dans l’Islam à l’image des mois de rajab au 27è jour duquel eut lieu l’Ascension du prophète Seydina Mouhamad (asws) et de ramadan.
En effet, c’est au 15e jour de ce mois en l’an 2 de l’hégire qu’Allah décida de changer la qibla de la mosquée sainte d’Al Qods à Jérusalem - où s’orientaient depuis plusieurs millénaires, tous les anciens prophètes et leurs fidèles (juifs, chrétiens, etc.) - à la mosquée sacrée, la Kaaba, à la Mecque. Ce changement est intervenu pendant que le saint prophète (asws) dirigeait la prière de zuhr. Après avoir effectué les deux premiers raka’, le Seigneur lui révéla :
(قَدۡ نَرَىٰ تَقَلُّبَ وَجۡهِكَ فِی ٱلسَّمَاۤءِ فَلَنُوَلِّیَنَّكَ قِبۡلَةࣰ تَرۡضَىٰهَاۚ فَوَلِّ وَجۡهَكَ شَطۡرَ ٱلۡمَسۡجِدِ ٱلۡحَرَامِۚ وَحَیۡثُ مَا كُنتُمۡ فَوَلُّوا۟ وُجُوهَكُمۡ شَطۡرَهُۥۗ وَإِنَّ ٱلَّذِینَ أُوتُوا۟ ٱلۡكِتَـٰبَ لَیَعۡلَمُونَ أَنَّهُ ٱلۡحَقُّ مِن رَّبِّهِمۡ وَمَا ٱللَّهُ بِغَـٰفِلٍ عَمَّا یَعۡمَلُونَ)
« Certes, Nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée Sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c’est la vérité venue de leur Seigneur. » Et Allah n’est pas inattentif à ce qu’ils font. [Sourate Al-Baqarah 144]
Il dut automatiquement changer de direction à partir de ce moment, quittant la direction suivie traditionnelle pour s’orienter en direction de la Kaaba et tous les fidèles priant derrière lui le suivirent tous sans forcément comprendre cette attitude.
Ensuite, c’est au mois de Cha’ban qu’Allah rendu obligatoire (mais la plupart des ulémas juge que c’est une sunna) la prière sur son prophète telle que formulée à travers ce verset :
(إِنَّ ٱللَّهَ وَمَلَـٰۤىِٕكَتَهُۥ یُصَلُّونَ عَلَى ٱلنَّبِیِّۚ یَـٰۤأَیُّهَا ٱلَّذِینَ ءَامَنُوا۟ صَلُّوا۟ عَلَیۡهِ وَسَلِّمُوا۟ تَسۡلِیمًا)
« Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adresses [lui] vos salutations.» [Sourate Al-Ahzab 56]
Enfin, c’est en ce mois qu’Allah décréta l’institution du jeûne du mois béni de Ramadan :
(یَـٰۤأَیُّهَا ٱلَّذِینَ ءَامَنُوا۟ كُتِبَ عَلَیۡكُمُ ٱلصِّیَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى ٱلَّذِینَ مِن قَبۡلِكُمۡ لَعَلَّكُمۡ تَتَّقُونَ)
« Ô les croyants! On vous a prescrit le jeûne (aṣ-Ṣiyām) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété. » [Sourate Al-Baqarah 183]
Pour la date de la mi-cha’ban, elle aussi occupe une importance toute particulière. En effet, dans un hadith jugé Sharif, il est rapporté que le prophète (asws) a dit que Djibril (as)est venu lui dire :
« Ô Messager d’Allah, sortez dehors et regardez vers le ciel. » J’ai regardé le ciel. Toutes ses portes étaient ouvertes et un annonceur proclamait ainsi : « Bonnes nouvelles à qui fait bonne œuvre pendant cette nuit, bonnes nouvelles qui fait Salaat (prière) pendant cette nuit, bonnes nouvelles à qui se tient debout (pour la Salaat pendant cette nuit, bonnes nouvelles à celui qui fait le Roukou’ (inclinaison lors de la Salaat), pendant cette nuit, bonnes nouvelles à celui qui se prosterne pendant cette nuit, bonnes nouvelles à celui qui pleure et sollicite le pardon et formule ses prières pendant cette nuit. » À la question de savoir : « Jusqu’à quand ses appels se font-ils ? » Seydina Djibril (as) répondit au Saint Prophète (asws) : « Ces appels commencent après l’heure de la Salaat ‘Asr, le 14ème Sha’baan et se terminent à l’heure du Fajr du 15ème Sha’baan ».
Sheykh Abd al-Qadir al-Jilani (rta), de son côté, rapporte dans al-Ghunya li-Talibi Tariq al-Haqq que le Saint Prophète (asws) a dit : « L'archange Djibril (a.s) s’est présenté à moi la quinzième nuit de Sha’baan et m’a dit : « Ô Muhammad (asws), levez vos yeux vers le ciel. » Je lui ai demandé, quelle est cette nuit ? Alors Djibril (a.s) a dit : « Celle-ci est cette nuit bénie pendant laquelle Allâh le Tout Puissant ouvre 300 Portes de miséricorde et pardonne à tous tes Musulmans sauf celui dont la foi n’est pas correcte, celui qui commet le Shirk (donner un associé à Allâh), celui qui pratique la sorcellerie, celui qui commet l’adultère, le devin et l’alcoolique invétéré. »
C’est pourquoi Ibnou Mâjah rapporte que le prophète (asws) nous recommandait :
إِذَا كَانَتْ لَيْلَةُ النِّصْفِ مِنْ شَعْبانَ فَقُومُوا لَيْلَهَا وَصُومُوا نَهَارَهَا
« Lorsque vient la nuit de la mi-Cha'ban (nuit du 14 au 15), veillez alors sa nuit et jeûnez la journée qui la suit. »
Par ailleurs, l’imâm Ash-Shâfi`î (rta), chef de file du courant de pensée chaféite nous enseigne que
« Les invocations sont acceptées dans cinq nuits à savoir :
– la nuit de Jumu`a (jeudi soir)
– la nuit de la fête du mouton (veille Tabaski)
– la nuit de `Aîd al-Fitr (veille Korité)
– la première nuit du mois de Rajab
– la nuit de la moitié de Sha`bân. »
C’est l’occasion alors dans la nuit du 14 au 15è jour de Cha’ban, correspondant cette année à la nuit du 28 au 29 mars de faire plusieurs actes de dévotion : unités de prières surrérogatoires, zikr (Istighfâr, salâtu anlâ nabi, etc.) pour gagner l’agrément d’Allah et se rapprocher davantage de Lui Tout-Miséricordieux. Et le lendemain il faudra profiter de l'occasion pour observer un jeûne toute la journée en augmentant aussi les actes d’adoration.
En ce qui nous concerne nous autres Ahloulahi, c’est dans la « leylatu niçf min cha’ban », nuit du 14 au 15e jour de Cha’ban, que naissait à Yoff l’être le plus cher à nos cœurs, notre maitre Seydina Limamou Lahi Al Moukhtâr Wa Seydil Anlamîna (asws) en l’an 1261 de l’hégire. Ce qui coïncide avec la prédiction qui informait que l’Imam de la Fin des Temps, « Al Mahdi Al Muntazar » devrait naitre dans la nuit de la mi-cha’ban. À ce propos l’éminent Cheikh Modou Mboup "Al Ghârikhou", qui s’est volontairement noyé dans l’océan de béatitude des Ahloulahi confirmait :
نجل الحسن نصف من شعبان مولده
في أصرش هجرة النّبيّ ذي الكرم
Pour dire que l'illustre naissance du fils de Al Hassan (Seydina Limamou) eut bien lieu dans la nuit de la mi-cha’ban en l'an 1261 après l'hégire du prophète béni.
Il faut aussi préciser que c’est aussi au cours de ce mois de cha’ban de l’an 1300 que Seydina Mandione Lahi (2e Khalif) est né. L’année suivante, 1301, au premier cha’ban, Seydina Limamou Lahi lançait son appel à Yoff créant ainsi la communauté des "Partisans d'Allah", Ahloulahi.
Dans les années 60, sous le califat du béni Seydina Mandione Lahi (as), son neveu Mame Ibrahima Sény fils du premier Khalif Seydina Issa Rohoulahi (as) initia la célébration de l’anniversaire de la naissance de son vénéré grand-père (asws). Cette célébration est aujourd'hui perpétuée par son digne héritier et fils aîné, le déterminé Limamou Thiaw Lahi (père de notre chère "maman" sadio
Laye Makhtar Laye) en compagnie de ses frères et sœurs et leurs familles respectives.
C'est l'occasion de prier Allah d'agréer tout acte de dévotion réalisé en cette nuit et dans la journée du 15 et qu'il rehausse Mame Ibrahima Sény Lahi en grade auprès des Çâlihîna.
« ...niçf cha’ban joudoug Mame Ndjine, Baye Lahi baax na».
Par Chérif Alassane Lahi Diop "Sibt Sâhibou Zamâne",
Aspirant-disciple parmi les Ahloulahi,
Secrétaire Général de Vision 129.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article