HOMMAGE A MAME MAMBAYE GADIAGA : De ses Relations avec Seydina El Hadji Abdoulaye Thiaw LAHI

08 octobre 2021 à 12h49 - 468 vues

DES RELATIONS ENTRE MAME MAMBAYE GADIAGA & SEYDINA EL HADJI ABDOULAYE THIAW LAHI

Cultivateur de son état, Mambaye Gadiaga a aussi exercé les fonctions d’Imam ratib de la mosquée de Malika. Son érudition ne fait l’ombre d’aucun doute au vu de ses relations particulières avec Seydina Limamou Laye Al Mahdi (psl), en particulier leur discussion sur la science coranique. D’après les témoignages recueillis auprès de ses contemporains, il était aussi particulièrement proche de Seydina Issa Rohou Laye (psl). Seydina Abdoulaye Thiaw Laye a vécu dans sa maison à sa première installation à Malika, avant d’aller dans l’actuelle concession située à l’entrée du village de Malika. Dans cette édition destinée à lui rendre hommage, nous retracerons l’exemplarité de leur relation.

Annoncé par son grand-père Seydina Limamou Laye Al Mahdi (psl), Seydina Abdoulaye fut un vulgarisateur de la prophétie de l’imam Mahdi et de Seydina Issa Rohou Laye (pse). Son parcours fut exceptionnel et son discours attirait l’attention et suscitait l’entendement. Après ses études coraniques, Seydina Abdoulaye est revenu auprès de son père. A la disparition de son père Seydina Issa Rohou Laye (psl), il vint s’installer à Malika chez Mambaye Gadiaga. Mambaye Gadiaga l’installa chez lui, fit preuve de générosité et d’une grande hospitalité à son égard. Ils y ont vécu ensemble, avec Baye Mamour Diakhaté, dont la rencontre avec Mambaye Gadiaga date de 1911 quand, sur demande de Seydina Issa Rohou Laye (psl), le village de Gossas a été implanté. C’est à la suite de cette rencontre que des affinités se sont tissées, que Baye Mamour Diakhaté a d’abord habité chez Mambaye Gadiaga, avant de s’installer dans sa propre concession à Malika. Ici nous rappellerons que c’est dans la concession de Mambaye Gadiaga que la première femme de Seydina Abdoulaye s’installa et que ce séjour chez Mambaye Gadiaga est aussi la période ayant précédé le jour où Seydina Abdoulaye a commencé les animations religieuses et autres activités allant dans le sens de propager l’appel du Mahdi Seydina Limamou Laye (psl). Seydina Abdoulaye a d’abord quitté Malika, ensuite Seydina Mandione lui a demandé d’y retourner et de s’installer cette fois à l’entrée du village. Dans cette concession, la clôture était faite de paille et il arrivait fréquemment que celle-ci s’affaissait. Les talibés layenes se mobilisaient alors, à chaque fois que la clôture en paille s’affaissait, afin de le remettre. Mambaye Gadiaga décida un jour de mettre un terme à cette activité laborieuse, en finançant la construction d’un mur de clôture pour toute la concession. De cette action, il remplaça la clôture faite de paille en mur construit en dur.

A son décès, Seydina Abdoulaye dirigea la prière mortuaire et lui rendit un hommage en ces termes : « Voici un brave homme qui de toute sa vie ne savait faire que deux choses : adorer ALLAH son Seigneur et travailler à la sueur de son front. Quiconque l’aime, l’aime pour ceci et quiconque le déteste, le déteste aussi pour cette raison ».

Cette entente s’est perpétuée par la suite, la famille de Mambaye Gadiaga s’étant toujours montré disponible à l’égard de Seydina Abdoulaye, en l’accompagnant dans ses activités de vulgarisation de l’appel du Mahdi Seydina Limamou Laye (psl), et en poursuivant les œuvres de générosité de Mambaye Gadiaga. Seydina Abdoulaye donna le nom de Mambaye à un de ses fils, lui-même aujourd’hui chargé d’animer la journée de prière dédiée à son homonyme. Durant sa vie Seydina Abdoulaye n’a aussi cessé de témoigner la bravoure et la générosité de cet homme. Le témoignage le plus connu et le plus retentissant a été dit à Mamadou Laye Ndir. Récemment encore Mamadou Laye Ndir nous rappela ce témoignage et déclara que ce fut très remarquable que Seydina Abdoulaye lui répéta cela à trois reprises durant trois années : « Si tu avais trouvé Mambaye Gadiaga à Malika, il te soutiendrait, aussi bien matériellement que financièrement, comme il l’a fait avec le poète Libasse Niang qui a vécu chez lui ».

Nous prions ALLAH le Tout Puissant, le Très Miséricordieux de les gratifier du paradis et d’élever leurs grades parmi les plus pieux et les meilleurs des croyants.       

 Youssou SENE
Assane Niang GADIAGA
Omar CISS

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article