LE RETOUR D'ISSA IBN MARIAM (PSL) : L’étape de Yarakh

01 novembre 2021 à 08h49 - 568 vues

Le retour de Issa Ibn Mariam : L’étape de Yarakh

Yarakh est ainsi entré dans l’histoire avec la descente, en 1909, de Seydina Issa Rohou Lahi (PSL) lors de son retour annoncé notamment par le Coran et attendu par toute l’humanité.

C’est 13 jours après la fête de la Korité de l'année 1909 (1327 de l'Hégire), dans la nuit de jeudi à vendredi, que s’est éteint Seydina Limamou Lahi (PSL). La nouvelle intervient 26 ans après le lancement de son Appel aux hommes et aux Djinns.

Son fils aîné et successeur, le jeune Issa, comme on l’appelait, est en exil, depuis trois ans déjà, à Ngakham, localité située dans le royaume du Cayor, non loin de Tivaouane.

Le samedi, deux jours après le rappel à Dieu de l’Imam, l’émissaire arrive à Ngakham. Mais Seydina Issa avait déjà été informé par Dieu de la disparition de son père.

Il prit le train à la gare de Tivaouane qui passa par les gares de Thiès, Pout, Bargny, Rufisque, Thiaroye et Yarakh, la 7ème.

Non loin de là, se trouvaient des prêtres venus balayer et décorer les lieux de fleurs. Ils avaient appris que, ce jour-là même, Jésus Christ allait descendre à Yarakh du Ciel. Quand Seydina Issa les vit, il demanda à ses compagnons ce que ces derniers cherchaient. Ils lui dirent qu’ils attendaient la descente de Issa ibn Mariam.

C’est ainsi que Seydina Issa les invita à les éviter. Il se mit alors en selle sur son cheval Manatou et partit pour Yoff.

Las d’attendre, les prêtres, déçus, apprirent que celui qu’ils attendaient étaient passés. Ils partirent à sa recherche en suivant ses traces. Des traces qu’ils perdirent juste là où seront construits plus tard les cours Sainte Marie de Hann. Est-ce un hasard ?

A Yoff, l’impatience avait fini de gagner les fidèles. Certains voulurent procéder à la cérémonie funéraire. Seydina Mandione, petit frère de Seydina Issa s’y opposa en brandissant son sabre.

En cours de route, Seydina Issa pria takussaan avec ses compagnons avant de repartir pour Yoff où il arriva entre Timis et Guéwé. Seydina Mandione l’accueilli en s’agenouillant et en posant son visage sur la main tendue de Seydina Issa. Ce dernier parla à ses frères, Mandione et Babacar mais aussi à quelques notables. Il s’enferma pour ne ressortir que le lendemain pour diriger la prière funèbre de Seydina Limamou Lahi (PSL).

Après la prière, Seydina Issa fit un sermon qui redonna espoir aux fidèles.

Sélou Laye BA

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article