RSS

LA POESIE CHANTEE DE LIBASSE NIANG

Forgeron, c'est en travaillant le fer que l'éminent poète Libasse NIANG gagnait sa vie. Mais, il s'est révélé être aussi un habile artisan dans le maniement de la langue wolof. La richesse des rimes et le rythme musical des poèmes chantés qui suivent en sont un témoignage éclatant.
Il clame avec conviction profonde et puissante sa foi en la mission d'Envoyé de Dieu

de Seydina Mouhamadou Limamou Laye (1883-1909), fondateur de la confrérie Layène du Sénégal. Il porte d'ailleurs l'un des surnoms de Seydina Limaamu (Libasse), qui aurait béni sa langue le jour de son baptême.
Il vécut dans les villages de Cambérène et Malika où il forgeait des outils aratoires pour les agriculteurs. Mort en 1944, à l'âge de 40 ans environ, il est loin d'être oublié. Aujourd’hui encore on chante avec beaucoup de ferveur ses poèmes, durant les nuits de veillée religieuse.

Jantub Diiné

il y a 2 mois