TRIBUNE DU VENDREDI N°24 : La Leylatul Qadr

16 avril 2021 à 12h55 - 648 vues

LA LEYLATUL QADR

L’une des particularités du mois béni de Ramadan est qu’il contient la nuit dite « de la destinée » dont Allah dit qu’elle est meilleure que mille mois (لَیۡلَةُ ٱلۡقَدۡرِ خَیۡرࣱ مِّنۡ أَلۡفِ شَهۡرࣲ). Cette nuit exceptionnelle, qui vaut plus de 83 années plus 4 mois d’adoration, est celle au cours de laquelle le Coran fut révélé au prophète (saws) comme le rapportent ces versets du Coran :

(إِنَّاۤ أَنزَلۡنَـٰهُ فِی لَیۡلَةِ ٱلۡقَدۡرِ)

Nous l'avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d'Al-Qadr. [Sourate La Destinée 1]

(إِنَّاۤ أَنزَلۡنَـٰهُ فِی لَیۡلَةࣲ مُّبَـٰرَكَةٍ إِنَّا كُنَّا مُنذِرِینَ)

Nous l'avons fait descendre en une nuit bénie [Sourate La fumée 3] 

(شَهۡرُ رَمَضَانَ ٱلَّذِیۤ أُنزِلَ فِیهِ ٱلۡقُرۡءَانُ هُدࣰى لِّلنَّاسِ وَبَیِّنَـٰتࣲ مِّنَ ٱلۡهُدَىٰ وَٱلۡفُرۡقَانِ...)

Le mois de Ramadān est celui au cours duquel le Coran a été descendu [révélé] comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. [Sourate La vache 185]

 Elle est appelée « nuit de la destinée » parce que c’est en cette nuit qu’Allah décrète tout ce qui doit arriver au cours de l’année.

Durant cette nuit, Allah qui a installé ses « quartiers » au premier ciel (ciel le plus proche de notre monde) enlève tous les voiles qui Le séparent de Ses serviteurs et n’attend qu’une chose : que ces derniers lui présentent leurs doléances, leurs prières et vœux, même ceux jugés irréalisables, et implorent Son pardon pour qu’Il (SWT) les exauce tous à Sa convenance. À l’occasion, l’Esprit Saint, Seydina Djibril (as) accompagné d’un nombre incalculable d’anges descendent du ciel en cette nuit à la recherche de fidèles restés éveillés pour adorer le Seigneur à travers des séries de prières, la lecture du Coran et le zikr de Ses nobles attributs. Dès qu’ils en trouvent ils intercèdent pour eux auprès du Très-Haut. C’est pourquoi tout acte de dévotion réalisé en cette nuit sera accepté et récompensé un millier de fois. Au cours de cette nuit Allah « Ghafûrun Rahîm » affranchit des flammes de la Géhenne le maximum de sujets. 

Muslim et Boukhary ont tous les deux rappelé, dans leurs sahih respectifs, ce hadith rapporté par Abou Hureyra à travers lequel le Prophète (psl) soutient :

« Quiconque accomplit la prière de la nuit, la Nuit d’Al-Qadr avec une foi ferme et en cherchant la récompense, tous ses péchés passés lui seront pardonnés. » 

Le prophète (asws) recommandait à la mère des croyants Seyda Aicha (rta) – qui l’avait interrogé sur la meilleure prière à faire si par chance elle vivait la nuit de la destinée – de réciter cette prière :

اللْهُمَّ إِنَّكَ عَفُوٌّ تُحِبُّ الْعَفْوَ فَاعْفُ عَنِّي

« Allahouma Innaka ‘afou oune touhibboul afwa fahfou ‘anî ».

Autrement dit : « Allah, Tu es Pardonneur, Tu aimes le Pardon, pardonne moi ».

Toutefois, nul ne connaît à ce jour la date exacte de cette « Laylatul Moubârak ». Si les « ahlou sounna » la célèbre dans la nuit précédant les jours impairs de la dernière décade du mois de ramadan (nuit des 21eme, 23eme, 25eme, 27eme ou 29eme nuit), les chiites, eux, la cherchent dans la 19eme, 21eme ou 23eme nuit). Mais la nuit de 26 au 27 est l’avis le plus répandu chez les sunnites. Toutefois, pour régler cette question, le saint maître Seydina Limamou Lahi (asws) dont la sagesse n’a d’égale que son statut de « Rahmatane lil Anlamine » nous ordonne de célébrer la nuit de « Laylatoul qadr » pendant toutes les nuits du mois de ramadan avec toujours la même ferveur, du 1er jour au dernier. Aussi, chaque soir, à la fin des « tarâwih », tous les fidèles Ahloulahi se regroupent-ils devant les mosquées pour déclamer en chœur, pendant des heures, les louanges du Seigneur. C’est l’occasion pour les fidèles partisans d’Allah de chanter la formule de l’unicité divine « Lâ ilâha ilâ Allah » suivant les différents rythmes et formes composés par le saint-maître lui-même (asws).

Le répertoire poétique des Ahloulahi est aussi visité pour en sortir les paroles dithyrambiques composées en l’honneur de Raboul Anlamine et Son Messager (asws). C’est pourquoi à la fin du Ramadan nous sommes sûrs à 1000% d’avoir célébré la nuit de la destinée à la date exacte. Il convient de souligner que les mérites liés à ces séances de zikr en assemblée telles que enseignées par le saint-maitre Seydina Limamou Lahi (asws) sont énoncés dans un grand nombre de hadiths parmi lesquels celui-ci rapporté par Abu hureyra et répertorié par Muslim dans son célèbre Sahih et à travers lequel le prophète (asws) a dit : « Allah a des Anges qui font des pérégrinations, en plus de leurs fonctions respectives, à la recherche des assemblées où on évoque Allah. Lorsqu’ils trouvent une assemblée de ce genre, ils prennent place avec ceux qui la composent et s’enveloppent les uns les autres avec leurs ailes, jusqu’à ce qu’ils remplissent l’espace qu’il y a entre eux et le ciel terrestre. Lorsqu’ils quittent cette assemblée, ils montent au ciel où leur Seigneur les interroge en ces termes [bien qu'Allah sache déjà parfaitement tout] : « D’où venez-vous? ». Ils répondent : « Nous venons de chez des serviteurs à Toi, qui sont sur terre; ils Te louent, Te glorifient, T’exaltent, Te rendent grâce et T’invoquent ». Il leur dit : « Et que veulent-ils? ». Ils répondent : « Ils Te demandent Ton Paradis ». Il leur dit : « Ont-ils vu Mon Paradis? » Ils répondent : « Non, ô Seigneur! ». Il leur dit : « Et qu’en serait-il s’ils le voyaient? ». Ils ajoutent : « Ils Te demandent aussi de les mettre sous Ta protection ». Il leur dit : « Et contre qui veulent-ils que Je les mette sous Ma protection ? ». Ils répondent : « Contre Ton feu ô Seigneur! » Il leur dit : « Et ont-ils vu Mon feu? » Ils répondent : « Non! ». Il leur dit : « Et qu’en serait-il s’ils le voyaient? ». Ils ajoutent : « Et ils Te demandent pardon ». Il leur dit : « Je leur ai pardonné! Je leur donne ce qu’ils demandent et Je les mets sous Ma protection contre ce dont ils ont sollicité cette protection! ». Ils disent : « Seigneur, il y a parmi eux, un homme qui a commis beaucoup de péchés, et il est passé là par pur hasard avant de s’asseoir avec eux » Il leur dit : « Je lui pardonne aussi, car ce sont des gens parmi lesquels ne sera jamais malheureux celui qui s’asseoit avec eux ».

C'est ce que El Hadji Mouhamadou Sakhir Gaye Lahi traduit dans son célèbre poème "Hayartu Limamou":

Buur Yàlla cik màggaam la yónni malaykaam,

Ñuy seet gééwi gaayam ci waa "Ahlu Laahi".

Seen jénééri y leer ya, ya leer melni weer yaa

Ñoo leer gindi gaa ya ñu wëe leen wa Laahi.

Malayka ya peek leen te wër leen te yiir leen,

fu ngeen ne ñu xam leen "bi Zikril Ilaahi".

Te ñoom du ñu dellu feek gaaya di booloo

Ci Yàlla te doyloo "bi Zikril Ilaahi".

Ñu naa ka yaa Rahmaan da ñoo ragal "niiraan"

Te bëgg am "ridwaan" "Bi nihmati Laahi".

Buur Yàlla naa leen ndax da ñoo mosa gis sax

Mbugël ya ca biir tax ñu gëm ma "fii Laahi".

Am ñoom dañoo séénoon Aljana ak wildaan

Yay teeru ñaa deewoon "fii Rahmati Laahi"

Malayka ya naa ka da ñoo dégg "an ka"

Rasuulu wax leen ka ñu gëm ko wa Laahi.

Yàlla ne mey naa leen la ñuy wut te maa leen

Di wottu musël leen "bi nasrati Laahi".

Malayka ya na ka diwa nga fa kooka

Da doon déglu rekka "bi zikril Ilaahi".

Yàlla ne jéggël naa ñoom ñépp te wóór na

Ak ku xolam neex na "bi zikril Ilaahi".

Lii dey doy na cee wax ci kuy dégg ay wax

Ndax Buur Yàlla moo wax "fi zikril Ilaahi".

"Xul law kaanal bahru midaadan fa bahru

Lanafidal bahru li kalmati Laahi".

Seetal saaru Kaafi ba giska te kaay fii

Nga xamne amul fii lu gën "zikril Laahi"

Yalna Sunu Borom may nu kooru jaam ci barké Sanga Ba Seydina Limamou Lahi Al Moukhtâr Wa Seydil Anlamîna !

Par Chérif Alassane Lahi Diop "Sibt Sâhibou Zamâne", 

Aspirant-disciple parmi les Ahloulahi,

Secrétaire Général de Vision 129

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article